progressive trance

PLAYLIST. Summer Club 2018

Playlist à déguster après l’apéro, histoire d’éliminer le micro-bide formé à force de boire de la bière de mauvaise qualité. Commence presque soft, finit…

PLAYLIST. Summer Ultimate Retro: In The Club

Lassé d’entendre toujours les mêmes – mauvaises – obsessions musicales à Paris dès la barre des 10°C franchie, voici une playlist de rattrapage summer avec de – bons – classiques, plus ou moins connus en France et en Navarre. Celle-ci est pour la soirée, dance de slut côtoyant la progressive énervée, Eric Prydz pokant Annie, Avicii ressuscitant avec Scooter, avant que le soleil ne se lève.

PLAYLIST. Summer Ultimate Retro: On The Beach

Lassé d’entendre toujours les mêmes – mauvaises – obsessions musicales à Paris dès la barre des 10°C franchie, voici une playlist de rattrapage summer avec de – bons – classiques, plus ou moins connus en France et en Navarre. Celle-ci est pour la journée, deep house se mixant avec la progressive, Purple Disco Machine faisant des câlins à Filterheadz, avant que le soleil ne se couche.

Playlist #30: Gym Tonic

Votre summer body ne va pas se faire tout seul. Bougez-vous – ou, tout du moins, plus que celui qui vous a pourtant concocté cette excellente playlist de poom-poom short.

PLAYLIST. Avril 2018, les immanquables

Nouvelle playlist mensuelle encore plus mieux et beaucoup remplie que d’habitude, avec non pas 20 mais 25 titres que tu regretteras de ne pas avoir connu avant. Pop finlandaise, electro-funk russe, progressive trance néerlandaise et drum & bass. (Et une double louchée de Tom Rosenthal.)

ALBUM. Armin van Buuren – Club Embrace

Histoire d’acter de manière quasi-définitive son abandon de la scène trance, le DJ néerlandais Armin Van Buuren laisse ses titres se faire remixer dans tous les sens… en version deep ou progressive. « Club Embrace » est ainsi, sans surprise, meilleur que l’ « Embrace » de 2015…

ALBUM. Eco – Wolves

Deuxième album pour le producteur américain Marcelo Pacheco, alias Eco, qui illustre par l’exemple qu’une musique dancefloor n’est jamais tout à fait antagoniste avec une réflexion métaphysique.