Musique de nuit, épisode 6.

Sixième épisode pour 2019 de ma traditionnelle série des « Musique de nuit », où je conjugue sonorités nocturnes et bons mots à ressortir en conversation. Cette nuit, place à l’un des principaux locataires de ces modestes colonnes, j’ai nommé Rafael Anton Irisarri.

2019. EPISODE 6 (Spotify link vers la playlist Musique de nuit 2019)
RAFAEL ANTON IRISARRI – « Empire Systems »

“Le but de la civilisation, c’est la culture et le luxe. Une fois ce but atteint, la civilisation se gâte et décline, suivant en cela l’exemple des êtres vivants.” (Ibn Khaldun)

« Empire Systems » est l’une des pièces marquantes du sublime « A Fragile Geography » de l’inénarrable Rafael Anton Irisarri (aussi dans Orcas), sorti en 2015 dans des conditions dantesques. S’il évoque moins ouvertement la question du dérèglement climatique que le tout aussi prodigieux « Midnight Colours » (sorti en 2018, j’en parlais genre en cliquant là), cet album s’entend déjà comme une parabole d’un déclin inéluctable, prévenu, voulu, presque assumé. Comme si l’humanité n’était, à un certain point, douée que pour s’autodétruire.

 

Musique de nuit 2019 : épisode 1 / épisode 2 / épisode 3 / épisode 4 / épisode 5

Dans les archives : à retrouver également, ma playlist « Musique de nuit » 2018. Ces 50 titres feront aussi la job cette année sans problème.

Préalablement, quelques autres playlists à picorer au besoin ont déjà été publiées dans ces colonnes :

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.