ALBUM. Ketev – Traces of Weakness

Abrupte création que « Traces of Weakness » de l’Israélien Yair Elazar Glotman alias Ketev, EP entre ambient minérale et électronicité maîtrisée.

ketev traces of weakness gwendalperrin.net

Il est de ces albums fort joliment nommés, presque sans réflexion préalable, avec une cohérence qui fait pourtant mouche. « Traces of Weakness », nouvel EP de l’Israélien – basé à Berlin – Ketev, est marqué de tout son long d’un certain amour de la monotonie hostile, étalé sur quatre pistes gourmandes et pourtant calculées à la seconde près.

« Probabilities of a Stranger’s eyes » se veut être une douce introduction, aussi hypocrite qu’une mélopée électronique de Ben Lukas Boysen voire par instants accueillante, sans pour autant que l’illusion ne perdure trop longtemps : « Traces of Weakness », seconde piste de l’EP du même nom, permet de confirmer cette permanente impression de voltige auditif, chopé à la volée, symphonie field recording pour le moins spectrale, presque empreinte de religiosité.

Dans un second temps – c’est, honnêtement, mon préféré – « Linger » laisse une mélopée technoïde envahir l’atmosphère, douze minutes de méditation dégoûtante où la sueur et l’air ne finissent par ne faire plus qu’un, faussement accompagné de lointains génériques dignes de Boards of Canada histoire de bien vous manger la cervelle. Reste l’impressionnant « Levels of Chaos », leçon de vertige sonore, histoire de scotcher l’auditeur au plafond, encerclé par des pinces masochistes, bombardé d’une succession de nappes dont la recette laisserait presque rêveur si, seulement, « Traces of Weakness » n’était pas le récit d’un cauchemar terrestre.

« Traces of Weakness » de Ketev est disponible depuis le 15 janvier sur Where to Now? Records >> ORDER LINK <<

A noter : la présence de « Levels of Chaos » dans la compilation GP de janvier 2016 >> LISTEN <<

A noter également : cet entretien + podcast de Ketev chez les camarades de SWQW >> LISTEN <<

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.