ALBUM. Ryuichi Sakamoto & Alva Noto – The Revenant (OST)

Nouvelle collaboration entre le célèbre compositeur japonais Ryuicki Sakamoto et le non moins fameux Carsten Nicolai aka Alva Noto, ce coup-ci pour la bande originale du dernier film d’Alejandro Gonzalez Iñarritu, « The Revenant ».

ryuichi sakamoto alva noto the revenant soundtrack gwendalperrin.net

Cinquième collaboration commune pour Alva Noto et Ryuichi Sakamoto, après le triptyque « Vrioon » / « Insen » / « Summvs » et « utp_ », travaux communs débutés en 2002 et signés intégralement au sein de l’écurie Raster-Noton. Les deux illustres compositeurs s’accompagnent ici de Bryce Dessner (The National) pour la bande originale du dernier film d’Alejandro Gonzalez Iñarritu, « The Revenant ».

Revenir sur les CV des deux protagonistes ici évoqués relèverait de l’indécence culturelle pure et simple : gardons plutôt à l’esprit qu’il est, à force d’écoutes et d’expériences, rare de se laisser séduire par un film uniquement via l’écoute préalable d’une bande originale, et qu’il en est pourtant ici question pour « The Revenant ».

Même si cette bande-son, pour des raisons de procédure, ne pourra prétendre à l’Oscar de la meilleure bande originale (on laissera volontiers cette distinction au prestigieux camarade Jóhann Jóhannsson pour « Sicario »), elle n’en reste pas moins l’une des compositions les plus brillantes de ce début d’année 2016 placé sous le signe de l’aridité esthétique.

« Initially ‘Killing Hawk’ and ‘Goodbye To Hawk’ were deeply connected. (…) I started writing the whole soundtrack for The Revenant from there. I wanted to write ‘not so melodious, yet very emotional and moving’ music according to Alejandro’s request.” (Ryuichi Sakamoto, in « The Fader »)

La bande-son, minérale et frigorifiante à l’envi, évoque pêle-mêle dans nos esprits échauffés de précédents travaux d’artistes aussi recommandables que Jóhann Jóhannsson, Pjusk, Angelo Badalamenti, Ben Lukas Boysen ou encore Valgeir Sigurdsson, à la cohérence aussi fragile que la survie des protagonistes de « The Revenant ». Situé perpétuellement à la frontière du réel (ou du conscient) et du surnaturel (ou du subconscient), il ressort de ce nouvel effort aussi sublime qu’épique un vertige douloureux et difficilement oubliable, incitation autant qu’invitation à la perte de soi dans un univers congelé, canadien, argentin ou sibérien selon les sensibilités.

« The Revenant » (OST), par Ryuichi Sakamoto et Alva Noto (+ Bryce Dessner), est disponible du côté de Milan Records depuis le 25 décembre : >ORDER LINK<. 17/20.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.