TOP ALBUM 2015. Les meilleurs albums de l’année (20-16)

C’est l’heure du traditionnel raout de fin d’année et de l’habituelle rétrospective : quels albums auront marqué cette année 2015 ?

top album 2015 gwendalperrin.net 2016

Que retenir de cette année musicale 2015 ? Globalement plus riche que la précédente cuvée, elle s’est caractérisée par une foultitude d’albums ambient de qualité, d’indie rock à foison, de Mylène Farmer… mais, et c’est un reproche de plus en plus fréquent dans mes lignes, très peu d’albums d’exception manifeste.

Je m’étais jusqu’à présent cantonné à n’évoquer que les 20 meilleurs albums de l’année (j’en avais plastronné 25 voire 40 dans mes jeunes années) mais comme je suis un peu fou dans ma tête (et que j’ai eu un mal de chien, voire même de chaton, à effectuer une classification satisfaisante), ce sont pas moins de 50 albums qui seront évoqués.

(Et encore, j’en ai enlevé en dernière ligne droite).

Voici, pour poursuivre sur notre lancée, les albums classés de la 20e à la 16e place.

(Et tu peux aussi écouter ceux classés entre la 11e et la 15e placeentre la 21e et la 25e place, ceux entre la 26e et la 30e, ceux entre la 31e et la 40e et, même, ceux entre la 41e et la 50e.)

(Et, même, tu peux écouter les dix meilleurs, voire carrément les cinq au sommet.)


20. Siavash Amini – Subsiding (Future Sequence)

gwendalperrin.net siavash amini subsiding

A peine un an après le vertigineux « What Wind Whispered To The Trees » qui avait tutoyé les sommets du top de l’année 2014 (l’explication incomplète de sa seconde place vis-à-vis de l’ « Atomos » d’A Winged Victory For The Sullen n’est connue que par suffisamment peu de monde), l’Iranien Siavash Amini remet le couvert avec un nouvel LP, « Subsiding ».

Publié chez le fort recommandable web-label Future Sequence, ce nouvel opus paraît certes moins sublimement effrayant que son prédecesseur, mais n’en reste pas moins indispensable pour autant, symbolique d’une renaissance inattendue de la scène ambient iranienne (avec, par hasard, un certain Arash Akbari), entre Persepolis et Samarcande, entre les étoiles et les tréfonds de vos âmes.

> RETOUR SUR « SUBSIDING » DE SIAVASH AMINI <<

Tracklisting:

  1. Agarthini 10:49
  2. The Water Awaits You 03:59
  3. Nonexistent Vicinities 06:03
  4. Subsiding 14:54
  5. Blurring Contentment 06:10

Se procurer « Subsiding » de Siavash Amini ? >>ICI<<, depuis le 2 novembre, sur Future Sequence.


19. Julien Marchal – INSIGHT (self-released)

gwendalperrin.net julien marchal insight

L’éloge de la simplicité que constitue cet album « INSIGHT », premier LP du Bordelais Julien Marchal, pourrait paraître presque insultant pour les amis du lobby de la complexité dont je ne me sens absolument pas proche, du tout, promis, la preuve, ce n’est pas moi qui ai inventé ce lobby, ah si, en fait, malgré toutes ces virgules…

Héritier garonnais d’un certain « Felt », cet album se concentre sur le piano et ses vicissitudes, ses imperfections sonores enregistrées au plus près, exploration intimiste voire impudique d’un instrument qui se voulait jusqu’alors pudique jusque dans sa supputée majesté. Cet « INSIGHT » retranscrit presque trop fidèlement les tourments d’une création purement humaine mais qui, au fil des siècles, semble heureusement lui échapper.

> RETOUR SUR « INSIGHT » DE JULIEN MARCHAL <<

Tracklisting:

  1. I
  2. II
  3. III
  4. IV
  5. V
  6. VI
  7. VII
  8. VIII
  9. IX
  10. X
  11. XI
  12. XII
  13. XIII

Se procurer « INSIGHT » de Julien Marchal ? >>ICI<<, depuis le 20 avril.


18. The Frozen Vaults – 1816 (VoxxoV)

gwendalperrin.net the frozen vaults 1816 pleq

Le premier opus du supergroupe The Frozen Vaults, articulé autour de Pleq et Spheruleus, est la poursuite logique d’une trajectoire musicale qui, jusque là, s’était cantonnée à plusieurs participations remarquées au sein de diverses compilations, émanant de labels fort recommandables tels que Dronarivm et Home Normal.

Evoquant la fameuse année 1816, année sans été durant laquelle la givre fut perpétuelle, cet opus laissera de glace (sors de ce corps Vincent Lagaf) les néophytes à la musique ambient sans compromissions ni fioritures, habitués à la musique d’ascenseur et aux synthés trop pompiers pour être honnêtes. Les autres, curieux voire carrément fêlés, trouveront dans « 1816 » une escapade reconductible, figée dans le temps et l’espace, idéale pour redonner à l’hiver le goût du mystère dont il est désormais trop souvent dépourvu.

Tracklisting:

  1. First Moments 05:28
  2. Cold Light of Day 03:36
  3. Frozen Streams 03:11
  4. Hard Frost Fields 03:36
  5. A Year Without Summer 04:45
  6. Cloak of Lingering Fog 03:05
  7. God Rest Ye Merry Gentlemen 04:53
  8. Stilled 08:04
  9. The Great Thaw 05:21
  10. Field Rotation – Zeitreise (Remixed By The Frozen Vaults) 06:18

Se procurer « 1816 » des Frozen Vaults ? >>ICI<<, depuis le 27 avril, sur VoxxoV Records.


17. Sufjan Stevens – Carrie & Lowell (Asthmatic Kitty)

gwendalperrin.net sufjan stevens carrie lowell

Il est loin, le temps de la musique publicitaire ou, plutôt, dans une traduction moins faite à l’arrache, « The Age of Adz » de Sufjan Stevens. Là où le prédecesseur de ce « Carrie & Lowell » se voulait foutraque et électrique, nappé dans un océan d’effets plus ou moins géniaux, ce nouvel opus se veut au contraire charnel et décharné, intimiste sans sombrer dans l’impudique.

Sufjan Stevens évoque pourtant ici ses méandres familiaux, sa mère dépressive et ses médicaments à foison, débordant des tiroirs et suant des corps fatigués. Difficile, en réalité, de rester insensible à cet hommage fort délicat, presque distancié mais toujours élégant, histoire particulière qui rappellera chez certains d’autres histoires tout aussi particulières – et universelles.

Tracklisting:

  1. Death with Dignity 03:59
  2. Should Have Known Better 05:05
  3. All Of Me Wants All Of You 03:41
  4. Drawn to the Blood 03:16
  5. Eugene 02:24
  6. Fourth of July 04:38
  7. The Only Thing 04:41
  8. Carrie & Lowell 03:12
  9. John My Beloved 05:06
  10. No Shade In The Shadow Of The Cross 02:38
  11. Blue Bucket of Gold 04:43

Se procurer « Carrie & Lowell » de Sufjan Stevens ? >>ICI<<, depuis le 31 mars, sur Asthmatic Kitty.


16. Benoît Pioulard – Sonnet (Kranky)

gwendalperrin.net benoit pioulard sonnet

La nouvelle pérégrination conceptuelle de Benoit Pioulard (moitié d’Orcas, pour les nouveaux venus sur ce site fort audacieux au demeurant) se mue ici aux confins du krautrock et de l’ambient méditative – bref, comme à l’accoutumée avec Thomas Meluch, un étrange objet musical non identifiable.

Et comme à l’accoutumée, la réussite de l’ouvrage est à la hauteur de la folie mignonne de ce même travail : « Sonnet » est délicat, planant, bande-originale idéale pour un long-métrage tourné uniquement avec des images instagramées ou passées au filtre de la lomographie, comme un joyau des précédentes décennies se transmettant sans peine de génération en génération.

> RETOUR SUR « SONNET » DE BENOIT PIOULARD <<

Tracklisting:

  1. With no advantage
  2. The gilded fear that guides the flow
  3. Of everything that rhymes
  4. Is in its clearest form
  5. An image apart from ourselves
  6. Whose palms create
  7. As would a weaver
  8. A shade of celadon
  9. So etched in memory
  10. Upon the break arch
  11. That wounded weathered
  12. Shut-ins on Sunday see
  13. The very edge of its flame
  14. And relent

Se procurer « Sonnet » de Benoît Pioulard ? >>ICI<<, depuis le 30 mars, sur Kranky.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.