ALBUM. Frédéric D. Oberland – Peregrinus Ubique

Membre du groupe Oiseaux-Tempête!, Frédéric D. Oberland sort chez VoxxoV Records un admirable album solo aux accents cinématographiques marqués sur le thème du voyage.

gwendalperrin.net frédéric d. oberland peregrinus ubique

Le goût de l’ailleurs n’a jamais quitté Pétrarque durant sa pléthorique existence : d’Avignon à Rome, de Carpentras à Prague, le poète aura été un infatigable voyageur, un « peregrinus ubique » (voyageur en tous lieux) se surnommait-il, en tous pays (pas encore continents, Pétrarque s’en étant allé en 1374, la veille de son 70e anniversaire) et en tous contextes.

Il n’en terminera pourtant pas repu, sa correspondance des derniers instants restant marquée par une certaine insatisfaction quant au but fondé de ses escapades voulues ou forcées : « J’ai déjà presque tout tenté et nulle part je n’ai trouvé la paix » affirma-t-il notamment dans ses correspondances.

Il ne faut pourtant pas omettre que Peregrinus, également, s’entend au sens du pélerin (pelegrinius en étant la transcription latine contemporaine), le voyageur au sens de l’étranger, de celui ne tenant jamais sur place, par la force du destin ou de la volonté.

« Peregrinus Ubique », ce « photo-album » signé Frédéric D. Oberland (membre d’Oiseaux-Tempête, de Foudre!, etc.), est une incitation au voyage, non seulement visuel ou auditif, mais s’entendant surtout en notions d’extro- et d’introspection. Errance et évasion fusionnées, ces six pièces (logiquement intitulées « Scènes ») sont autant de chapitres d’un film immobile, de portes qui se ferment pour ouvrir des horizons intrigués.

gwendalperrin.net frédéric d. oberland peregrinus ubique cover

Axé autour d’un do dièse omniprésent (Oberland en raconte l’histoire à Noisey), ce field recording mélancolique signé chez VoxxoV Records (déjà à l’origine du tout aussi méditatif « The Sea in the Sky » de James Murray et de « 1816 » des Frozen Vaults) dresse des panoramas flottants comme des cartes postales remplies de souvenirs, alternant nostalgie et (re)découvertes. Cohérent, par conséquent, de voir l’album doté d’un photozine en édition limitée de 250 exemplaires.

« Peregrinus Ubique » de Frédéric D. Oberland est disponible du côté de VoxxoV Records depuis le 16 novembre dernier : >ORDER LINK<. A noter que l’exposition photographique du même nom est visible jusqu’au 30 novembre à la Fabrique Balades Sonores (1 rue Trudaine, dans le 18e), incluant un showcase ce 26 novembre avec Christine Ott. 17/20.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.