VIDEOS. Faithless – Faithless 2.0

Officiellement clôturée en 2011, l’aventure Faithless n’est en réalité pas tout à fait terminée, en témoigne notamment l’album de remixes prévu pour septembre prochain. Premiers teasers avec Avicii et Claptone.

gwendalperrin.net faithless insomnia 2.0

Il y a 20 ans quasiment jour pour jour, survenait l’un des événements les plus importants de la musique électronique contemporaine.

« Salva Mea », premier titre du tâtonnant groupe Faithless, reste paradoxalement ce que les Britanniques auront pondu de mieux (en version Extended de 11 minutes évidemment, et je laisse le remix du Way Out West de Jody Wisternoff en-dessous). D’autres tubes auront rapidement rejoint « Salva Mea », « Insomnia » et « God is a DJ » étant les plus connus (on peut rajouter, pour les plus jeunes d’entre vous, « Tarantula », « We Come 1 » et « I Want More » samplant Nina Simone).

A l’occasion de ces 20 ans de carrière, voici donc que Faithless, en hiatus indéterminé depuis leur [bon] album « The Dance » daté de 2010, refait surface avec un album de remixes intitulé « Faithless 2.0 ».

Principal remix à avoir été présenté : celui du légendaire « Insomnia » par Avicii. Cette première dans le genre (aucun remix « officiel » de ce titre n’avait jusque là été autorisé, même si… voir la suite de l’article, t’as vu le teaser) est, honnêtement, pas d’une grande qualité mais ressemble heureusement plus à du Tim Berg (« Bromance », bien sûr, ainsi que le remix du non moins légendaire « Rapture » de Nadia Ali + iiO) qu’à du Avicii crados édition 2014.

Il n’empêche, et cela ne surprendra personne, que les fans de Faithless se demandent comment un tel sacrilège a-t-il pu être autorisé (Wunderground s’en est d’ailleurs amusé) : on pourra partiellement répondre qu’un remix de Martin Garrix ou Dimitri Vegas & Like Mike, autres avatars inutiles de l’EDM consternante, aurait pu déclencher une guerre thermonucléaire.

gwendalperrin.Net faithless insomnia avicii reactions

Toujours côté house, plus deep que progressive, Claptone (notamment connu pour son remix du « Liquid Spirit » de Gregory Porter) s’est fait les dents sur « Bombs », présenté peu de temps avant la version d’Avicii – et suscitant d’ailleurs bien moins de contestations :

Reste à voir ce que la suite de l’album donnera (et si, justement, le remix de « Salva Mea » sera signé Above & Beyond, depuis le temps que le release de cette version plutôt réussie est attendu…) :

Above & Beyond est en tout cas prévu au programme de ce « Faithless 2.0 », tout comme Armin Van Buuren, Autograf, Booka Shade, Disciples, Eric Prydz, Flux Pavilion, High Contrast, Purple Disco Machine, Rudimental (sur « Mass Destruction »), Tiësto (sur « God is a DJ ») et Until the Ribbon Breaks, dessinant un tracklisting d’apparence plutôt inquiétant, complété de quelques titres inédits (dont « Hands » avec Kyala La Grange). « Faithless 2.0 » est en tout cas annoncé pour le mois de septembre.

Pour la petite histoire, « Insomnia » (aucun remix officiellement autorisé jusqu’à présent) a pourtant été fortement retravaillé par de nombreux (et prestigieux) producteurs de tous genres, que ce soit par DJ Quicksilver (1996), Embargo! aka Player One (2002), Armand Van Helden (2004), Andrew Rayel (2014) ou encore plus récemment par le producteur français Ferry Tayle – à retrouver sur cette playlist Youtube (et tu peux même t’abonner, bipède) :

(PS : au passage, si la paire d’Embargo! Beaureperre/Toinet traîne encore dans les parages, quand allez-vous donc ressortir l’aussi excellent qu’introuvable remix ‘Asylum’ du pourtant dispensable « Et Alors » de Melissa Mars ? Et pourtant, j’ai fouiné. Bisous)

(PS 2 : j’aurais pu ajouter le remix de 2005 du légendaire Sasha… mais qui est lui aussi quasi-définitivement introuvable. Merci Internet, hein.)

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.