DOWNLOAD. EDX, Nora En Pure, Sons Of Maria, Axwell – I Found U In Uruguay (EDX X – Booty)

La Suisse est, presque involontairement, devenue le nouveau repaire de la deep house. Nouvel exemple avec ce bootleg signé EDX.

gwendalperrin.net edx i found you in uruguay

Nous aimerions tous, plus ou moins volontairement, détester la Suisse et les Suisses. Entre l’évasion fiscale qui a longtemps accompagné leur image et le trop célèbre DJ Bobo qu’elle a aidé à diffuser au monde entier, ce pays a de nombreux péchés à expier.

Problème : la Suisse est également le berceau de nombreux artistes électroniques, certes jamais dominants, mais toujours talentueux, chacun dans leur style. Au regretté DJ Energy a succédé la (autrefois) maligne DJ Tatana, dont son « Soul Cry » avec The Mystery alias Ron van den Beuken figure toujours dans mon top 100 de la décennie. Nous n’oublierons pas, dans cet éloge, d’évoquer Dave 202 dont la hard trance était sublime et la progressive house aléatoirement intelligente.

Mais c’est, improbablement, dans la house relaxante, appelée au fil des dénominations deep house, progressive house ou musique d’apéros citronnés, que la Suisse a révélé le plus grand nombre de talents bruts. On ne remerciera probablement jamais assez Christian Hirt alias Passenger 10, alias la tête pensante d’Enormous Tunes, d’avoir fait apparaître dans les radars des noms aussi notables qu’EDX, Nora en Pure, Dinka ou encore Croatia Squad.

Comment expliquer que fin mai 2015, « Uruguay » de Nora en Pure et les Sons of Maria, remixé dans une version à peine apaisée par EDX, figure encore dans le Beatport Top 100, surpassant toutes les nouvelles sorties indie dance, trance ou dubstep ? Soyons concis : il n’y a probablement pas de véritable explication. Et cela, au fond, est-il vraiment nécessaire ?

Même mélangée avec une création d’Axwell, cet « Uruguay » là, pas si éloigné de celui de José Mujica, est aussi exotique qu’entraînant. Attirant. Aimantant comme une drogue. Plaisant comme la confirmation d’un retour progressif à la qualité : qui s’en plaindra ?

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.