STREAM. Eric Prydz – Generate

Il est bien loin, le temps de « Call On Me », pour Eric Prydz. Côté talent, par contre, le Suédois en a toujours en revendre…

gwendalperrin.net eric prydz pryda generate

Il nous aura dans un premier temps libéré avec… « Liberate », donc. Qu’est-ce qu’Eric Prydz essaie donc de générer avec « Generate », la chanson donc, mais aussi le nom de sa tournée ?

All of the love we generate, the only thing that carries me on. There’s nothing we need that it can’t create…

Récemment présent à la fiesta « A State of Trance » à Miami, il aura pourtant, avec sa progressive euphoric house, ridiculisé ceux qui ont bafoué l’étiquette « trance » dans une sorte de soupe big room quelque peu indigeste – plus qu’Armin Van Buuren, je vise surtout ici Andrew Rayel et MaRLo.

Loin des autoroutes electro globalement médiocres de ses anciens partenaires de la Swedish House Mafia (Eric Prydz a rapidement laissé tomber Axwell, Sebastian Ingrosso et son illustre comparse Steve Angello), Pryda alias Cirez D alias Sheridan alias AxEr alias j’en oublie plein a, de son côté, bien plus que capitalisé sur le succès strastosphérique d’un clip particulièrement hétérocentré, à mon grand regret :

Bien heureusement, avec des bombes comme « Pjanoo », « Liberate » donc mais également le dernier « Tether » avec CHVRCHES, mais aussi avec des apôtres inspirés comme Jeremy Olander mais surtout Fehrplay, Eric Prydz, au même titre qu’une bonne partie de la « récente » écurie Anjunabeats, marie on ne peut mieux progressive, house et trance, ridiculisant par la même certains traîtres au bon goût de service ayant tout misé sur la big room.

Merci, Eric Prydz.

gwendalperrin.net eric prydz cirez d tpt

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.