VIDEO. The Irrepressibles – Always On My Mind

En attendant une nouvelle actualité discographique, la bande de Jamie McDermott refait parler d’elle avec un superbe clip pour leur version d’ « Always On My Mind », éventée en 2013.

gwendalperrin.net the irrepressibles always on my mind

Elvis Presley, Willie Nelson, les Pet Shop Boys, Julio Iglesias, Michael Buble, Mireille Mathieu (en français et en allemand !), Amanda Lear et maintenant les Irrepressibles : ils auront tous repris le standard country de Brenda Lee « Always On My Mind », daté de 1972.

La version de la bande à Jamie McDermott, sortie sur l’EP « Nude EP3 » en 2013, n’est clairement pas la version la plus enjouée de ce titre. La vidéo qui en est issue, publiée début mars 2015, n’arrange rien à la situation : cette séquence aussi sublime que tragique est d’une émotion brute, brûlante, épurée, parfaitement à l’image de la musique l’environnant.

Tournée à Etretat en 2014 sous la direction du cinéste et journaliste à France Culture Nicolas Martin, la vidéo d' »Always on my Mind » torpille les certitudes et donne alternativement envie de se cacher dans un bunker au fin fond de la Sibérie méridionale ou d’embrasser tous les hommes se présentant à notre passage dans l’espoir d’une étincelle surnaturelle.

Faut-il voir dans la publication (tardive) de cette vidéo un signe de retour de la part des Irrepressibles ? Jusqu’à présent, depuis leur second album « Nude » daté de 2012, le silence radio est de mise tandis que Jamie McDermott multiplie les featurings avec Röyksopp. La situation changerait-elle dans les prochains mois ? Nos oreilles le demandent, quémandant un successeur à l’extraordinaire « In This Shirt » et l’encore plus incroyable remix de, tiens donc, les Norvégiens de Röyksopp.

Lyrics:

Maybe I didn’t love you quite as often as I…
Maybe I didn’t hold you quite as often as I should have…
Baby I didn’t treat you quite as good as I should have…
Maybe I didn’t love you quite as often as I could have

Little things I should have said and done, I just never took the time
But you were always on my mind, you were always on my mind

Maybe I didn’t hold you all those lonely lonely times
And I guess I never told you I’m so happy that your mind
If I made you feel second best, boy I’m sorry I was blind
You were always on my mind…
You were always on my mind…

Tell me, tell me that your sweet love hasn’t died
Give me, one more chance to keep you satisfied, satisfied..
If I made you feel second best, boy I’m sorry I was blind
But you were always on my mind…
You were always on my mind…

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.