ALBUM. Anoice – Into The Shadows

Le groupe japonais Anoice publie son 4e album, « Into The Shadows », toujours situé aux fragiles confluents du post-rock et du modern classical.

gwendalperrin.net anoice into the shadows

Ils ont obtenu les félicitations pour leur oeuvre de Sonic Youth et de Ryuichi Sakamoto, existent désormais depuis 11 ans et ont vu plusieurs de leurs compositions reprises pour des défilés de mode (Armani) ou des compilations saluées (« … and darkness came ») : le quintette japonais Anoice a beau n’être que fort peu connu dans l’Hexagone, il n’a heureusement pas attendu notre reconnaissance pour goûter à un certain succès critique.

Fondé en 2004, ce quintette publie avec « Into The Shadows » son 4e album, trois ans après « The Black Rain » qui avait, déjà, recueilli un certain nombre de louanges mérités.

Jouant sur la désormais traditionnelle – et toujours aussi ténue – frontière entre le modern classical à la Johann Johannsson et le post-rock à la Sigur Ros, Anoice peut toutefois compter sur une maîtrise plus ancienne encore que l’existence même de cette connivence musicale. Ce son est orchestral, mélodieux, puissant voire dévastateur, doux voire minimaliste, il mélange et malaxe les qualificatifs pour n’en retirer qu’une excellente essence. Et il serait grand temps de vous l’approprier.

Tracklisting:

  1. Old Lighthouse (2:37)
  2. Memories Of You (5:45)
  3. Tempest (4:15)
  4. Autumn Waltz (3:12)
  5. A Burnt‐out Nation (5:24)
  6. Forever Sadness (5:06)
  7. Lost in Daydreaming (6:14)
  8. All is White (3:43)
  9. Invasion (8:24)
  10. What is Left (6:37)

« Into The Shadows » d’Anoice est sorti le 15 février chez Ricco Label : >>ORDER LINK<<. 16/20.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.