STREAM. Jaydee – Dance With Me

Le légendaire Robin Albers alias Jaydee, auteur du mythique « Plastic Dreams » en 1992, revient… chez Spinnin’ Records. Le résultat est, heureusement, moins effrayant qu’escompté.

gwendalperrin.net jaydee dance with me

C’était une époque où David Guetta n’existait pas, Armin van Buuren non plus par ailleurs mais, surtout, où Martin Garrix n’était même pas encore un projet dans la tête de ses parents : le début des années 90 a vu émerger, notamment aux Pays-Bas et en Allemagne, plusieurs signatures qui conceptualiseront pour de bon ce qu’on appelle désormais la « classic trance ». A cette période, donc, les frontières entre house, techno, dance et ce qu’il convenait alors d’appeler trance (mais depuis peu) étaient poreuses mais bienveillantes, où les dénominations n’étaient pas des étendards derrière lesquels se réfugier pour balancer ce qu’on appellerait désormais de la grosse bouse bien puante – et Spinnin’ Records est devenu coutumier du fait depuis quelques années.

Voir revenir, sous le même toit, le Spinnin’ audacieux de ses jeunes années (Sander van Doorn avait encore du talent à revendre) et le légendaire Robin Albers alias Jaydee, a quelque chose de rassurant. Pour les plus jeunes d’entre vous qui se demandent ce que Jaydee, donc (qui n’a même pas de page Facebook et un profil Twitter inutilisé), a de si impactant, il suffit de se remémorer ce titre de fin 1992 qui aura implanté son nom dans le cerveau des mélomanes technoïdes les plus poussés (ou les plus vieux) (ou les deux, en fait) :

The Age of Love, Jam & Spoon, BBE with Emmanuel Top, Jones & Stephenson, Aurora Borealis, Jaydee donc, l’encore balbutiant Paul Van Dyk… autant de noms qui ne rappelleront probablement rien à ceux qui, au contraire de votre humble serviteur, se préoccupent des derniers tubes de Borgore, DVBBS, Nicky Romero et autres bouseux répétitifs et éphémères – produits pourtant, le plus souvent, chez ce même Spinnin’.

« Dance With Me » de Jaydee reprend – sacrilège ! – le sample vocal de « The Age of Love », autre titre fondateur sorti peu de temps après « Plastic Dreams ». Contrairement à bien des remixes dispensables de ce monument qui ont émergé ces dernières années, cette reprise par le vénérable DJ néerlandais est plutôt réussie, découpée en deux versions qui se tiennent (légère préférence personnelle pour la première, plus techno que l’autre). Prière, par contre, de ne pas regarder les commentaires sous cette vidéo : ils donnent des envies génocidaires à l’encontre d’une jeunesse totalement abrutie.

2015 sera-t-elle l’année de l’éradication de l’EDM, acronyme devenu affreux de par la faute de ces mêmes bouseux à peine majeurs, et le retour en force de mouvements plus appréciables pour les oreilles ? Des garçons comme Arnej y croient. Jaydee fait, donc, un retour à remarquer. Hardwell, au contraire de Tiësto, serait lassé de faire n’importe quoi. Paul Van Dyk s’est remis à pulser du 138 bpm. Ne manque plus qu’un arrêt par Armin Van Buuren de ses tentatives electrance-pompier et l’industrie de la musique électronique sera, probablement, lancée vers de meilleurs horizons que lors des dernières années.

« Dance With Me » de Jaydee (Spinnin’ SPRS) est à se procurer sur Beatport >>ICI<<.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.