A ne pas manquer : les albums les plus attendus de 2015

Qui dit nouvelle année dit aussi nouvelle fournée d’albums à déguster. Le point sur ce qui nous attend dans les prochains jours, semaines, mois, siècles.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Le repas de Noël n’est presque pas encore digéré, le réveillon a été alcoolisé (et ne sera jamais tout à fait éliminé, autant vous prévenir tout de suite), et pourtant il va falloir commencer à penser à la nouvelle année.

Musicalement parlant, d’une il faudra arrêter de terminer vos mails par « Musicalement vôtre » sinon je t’étripe avec une corde à sauter, de deux il va falloir (encore falloir, toujours falloir) faire gaffe : 2015 s’annonce comme un cru, pour l’heure, assez chiant. 20102011, 2012, 2013 et 2014 pourront-ils être surpassés ?

JANVIER

Début des hostilités dès le 6 janvier avec du lourd (mais qui s’est assagi avec le temps) : les Israéliens d’Infected Mushroom ont globalement laissé tomber la psytrance pour se gargariser dans l’electro-rock assez bourrin, reste à voir (et entendre) si « Friends on Mushrooms » vaut le coup.

Le 13 verra Panda Bear sortir de sa tanière avec « Panda Bear Meets The Grim Reaper » :

Les choses sérieuses commenceront le 20 avec plusieurs sorties notables : « 10 Futures » d’Aqualung, « Girls In Peacetime Want To Dance » de Belle & Sebastian, « Restriction » d’Archive, « American Beauty » de Fall Out Boy, « Soft Control » de Laura Welch et « Non-Fiction » de Ne-Yo. Les sorties des opus de Man Without Country et Marilyn Manson à la même date me laissent pour l’instant foncièrement indifférents.

FÉVRIER

Si vous êtes amateurs de jazz planplan poupidoupidou, vous avez probablement déjà noté la date du 3 février et la sortie du nouvel opus de Diana Krall, « Wallflower » ; je pense lui préférer le dernier John Tejada « Signs Under Test ».

Les Chromatics, de leur côté, sortiront leur « Dear Tommy » le 14 février prochain, soit trois jours avant le très attendu troisième opus de Jose Gonzalez, « Vestiges & Claws ».

PLUS TARD

Le 3 mars verra apparaître deux nouveaux albums qui, par principe, me font franchement peur : « Aureate Gloom » d’of Montreal et « Chasing Yesterday » des Noel Gallagher‘s High Flying Birds. Ne parlons même pas de l’inquiétant « Rebel Heart » de Madonna ou, plutôt, évoquons son cas mais n’insérons aucun lien embed histoire de ne pas vous infliger cette punition.

Prévu pour le printemps et autrement plus intéressant : le come-back du papi de la disco Giorgio Moroder, qui vieillit bien mieux que la mamie précédemment évoquée, avec le très attendu « 74 Is The New 24 ».

PEUT-ÊTRE, UN JOUR ?

Quelques gros noms ronflants…

gwendalperrin.net cat snore

… oui, ronflants (l’insertion de cette image n’a qu’un simple objectif de stratégie SEO, vous l’aurez compris), sont prévus durant l’année : Radiohead, Adele, Muse, Björk et Ringo Starr sont notamment annoncés dans les starting-blocks, et je crois bien que cela n’a pas grand intérêt.

D’autres, par contre, me tiennent pour l’instant à moitié éveillé dans cette perspective d’ensemble peu réjouissante : New Order est en effet annoncé au programme, tout comme Fabrizio Paterlini et Madeon – dans des horizons musicaux très différents.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.