TOP ALBUM 2014. 03 – Sébastien Schuller – Heat Wave

C’est le rituel désormais habituel de fin d’année : l’arrivée de décembre est l’occasion de faire un point sur cette année musicale, entre gifles sonores et coups de cœur. Au tour de Sébastien Schuller.

gwendalperrin.net sébastien schuller heat wave

Il serait aisé de considérer « Heat Wave », de la part de Sébastien Schuller, comme le symbole d’une régression optimiste. Il semble bien loin, le temps des mélopées névrosées de type « Weeping Willow », son titre le plus connu à ce jour : son troisième album, après deux premiers opus de très haut niveau, oscille en effet entre new wave, pop paillettée et electronica. D’apparence, rien à voir avec le spleen perpétuel qui caractérisait, de prime abord, sa musique.

Il serait aisé de s’arrêter à cette première impression en écoutant ces dix pistes qui, au fond, sont tellement saturées de synthés pompiers qu’elles devraient, a minima, bouger les popotins – à des rythmes différents – dans le métro, en attendant une station de sortie ou, plus globalement, une délivrance.

Des titres comme « Regrets » ou « Endless Summer » pourraient, d’ailleurs, amener l’auditeur à se trémousser comme une pute élégante devant l’efficacité primale de ses rythmes, mélange foutraque et génial entre cold wave, nu disco et synth-pop répressive. Il n’en est pourtant rien : il a suffi de constater lors de son unique concert français au Pan Piper qu’il était en réalité complexe de se lancer dans d’audacieuses chorégraphies malgré l’invitation musicale.

« Heat Wave », en soi, réussit un exploit dont on ne soupçonnait pas forcément Sébastien Schuller : cet album (ré)invente la dance de la névrose, où le paradoxe est un état de fait permanent, où le corps et l’âme envoient des messages contradictoires et provoquent, conclusion logique de cette absence apparente (mais erronée) de cohérence, un maelström rarement égalé d’émotions.

>> Les 20 meilleurs albums de 2014 <<

>> 01. A Winged Victory For The Sullen – Atomos
>> 02. Siavash Amini – What Wind Whispered to the Trees
>> 03. Sébastien Schuller – Heat Wave
>> 04. Owen Pallett – In Conflict
>> 05. Hauschka – Abandoned City
>> 06. Christina Vantzou – N°2
>> 07. Ensemble Economique – Melt Into Nothing
>> 08. Butterfly in the Snowfall – Butterfly in the Snowfall
>> 09. Kiasmos – Kiasmos
>> 10. Orcas – Yearling
>> 11. Above & Beyond – Acoustic
>> 12. Emanuele de Raymondi – Ultimo Domicilio
>> 13. Röyksopp – The Inevitable End
>> 14. Musée Mécanique – From Shores of Sleep
>> 15. Basement Jaxx – Junto
>> 16. Yann Tiersen – Infinity
>> 17. Linda Perhacs – The Soul of all Natural Things
>> 18. Bruno Bavota – The Secret of the Sea
>> 19. Egokind & Ozean – Transition
>> 20. Chris Herbert – Constants

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.