TOP ALBUM 2014. 15 – Basement Jaxx – Junto

C’est le rituel désormais habituel de fin d’année : l’arrivée de décembre est l’occasion de faire un point sur cette année musicale, entre gifles sonores et coups de cœur. Au tour de Basement Jaxx.

gwendalperrin.net basement jaxx junto

Ils n’auront pas eu, durant leur carrière, à s’abaisser de la sorte pour promouvoir des parfums de supermarché et espérer regagner ainsi un peu de visibilité. Il y a de cela un peu moins de 15 ans, pourtant, les destins de Felix Burton, Simon Radcliffe et Samuel le Bihan étaient en partie liés, scellés par le succès du dispensable film « Jet Set » où jouait le troisième nommé et où l’un des thèmes phares, « Bingo Bango », était signé des deux premiers.

Les deux indémodables gaillards de Basement Jaxx, Dieu soit loué, n’auront pas à empester le Brut de Fabergé pour qu’on remarque leurs apparitions – musicales, en ce qui les concerne. Leurs récents efforts, « Scars » et « Zephyr », avaient pourtant le goût de la redite, voire de la facilité, le duo britannique abaissant les BPM sans pour autant augmenter le plaisir engendré. Qu’à cela ne tienne ! « Junto » signe le retour en force des beats dansants, des mélodies hallucinogènes et des clips pour épileptiques : il suffit de revoir « Rock This Road » ou « Back To The Wild » pour y voir le digne successeur, en termes de changements hasardeux de plans, des vidéos de Technotronic et autres 2 Unlimited.

Tout n’est pas forcément à garder dans cette dernière production, et le suremballage y est souvent dispensable (se faire remixer par Tiësto, il y a peu synonyme de qualité, est désormais équivalent à une contamination par la peste bubonique). Il n’empêche que la scène électronique « dansante » peut être fière de conserver en son sein de telles légendes de régularité et de qualité globale qui, sans perdre leur âme, auront su s’adapter aux tendances de plus en plus jetables.

(Re)lire la chronique de « Junto » en cliquant sur >> ce magnifique lien << (garanti sans huile de palme)

>> Les 20 meilleurs albums de 2014 <<

>> 01. A Winged Victory For The Sullen – Atomos
>> 02. Siavash Amini – What Wind Whispered to the Trees
>> 03. Sébastien Schuller – Heat Wave
>> 04. Owen Pallett – In Conflict
>> 05. Hauschka – Abandoned City
>> 06. Christina Vantzou – N°2
>> 07. Ensemble Economique – Melt Into Nothing
>> 08. Butterfly in the Snowfall – Butterfly in the Snowfall
>> 09. Kiasmos – Kiasmos
>> 10. Orcas – Yearling
>> 11. Above & Beyond – Acoustic
>> 12. Emanuele de Raymondi – Ultimo Domicilio
>> 13. Röyksopp – The Inevitable End
>> 14. Musée Mécanique – From Shores of Sleep
>> 15. Basement Jaxx – Junto
>> 16. Yann Tiersen – Infinity
>> 17. Linda Perhacs – The Soul of all Natural Things
>> 18. Bruno Bavota – The Secret of the Sea
>> 19. Egokind & Ozean – Transition
>> 20. Chris Herbert – Constants

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.