VIDÉO. Rozalla + David Anthony – Can You Feel The Love

Non, vous n’avez pas la berlue : l’iconique Rozalla, derrière l’inimitable « Everybody’s Free », est de retour avec un nouveau titre, « Can You Feel The Love », qui parviendrait presque à rendre la progressive house avicienne supportable.

rozalla can you feel the love gwendalperrin.net

C’est l’histoire d’un come-back des plus inattendus : Rozalla, machine à tubes du début des années 90, fait son retour sur le devant de la scène, plus de 20 ans après « Everybody’s Free ». C’est alors que les plus jeunes d’entre vous me traitent d’ores et déjà de vieux croûton et, par la même occasion, me demandent ce qu’est vraiment ce truc d’ « Everybody » bidule : pour les plus incultes d’entre vous, donc, voici une petite cure de rattrapage avec, cadeau, le play-back foireux d’origine :

Naturellement, un tube pareil est passé par la case reprises : deux notables venues d’Allemagne, celle d’Aquagen en 2003 (à mon sens la meilleure, durant la bonne période de l’euro-trance…) et celle de David Anthony en 2013 (10 000 fois trop avicienne à mon goût) – même, pour info, les Global Deejays (ouais, toi aussi tu viens de vieillir d’un coup sale impotent) en avaient fait une reprise en 2009.


Et c’est avec ce même David Anthony que Rozalla passe la vitesse supérieure cette année et, plutôt que de redonner une nouvelle jeunesse à ses anciens joyaux, décide de lancer un « vrai » nouveau titre : celui-ci s’appelle « Can You Feel The Love », et c’est moins insupportable que craint.

Evidemment, l’influence avicienne est omniprésente dans cette piste progressive house de facture somme toute classique mais – vous avez le droit d’être en désaccord, hein – sa mélodie entêtante pourrait faire de ce come-back inattendu (et entraperçu dans aucun de mes radars de veille) une potentielle réussite.

« Can You Feel The Love » est disponible depuis le 8 août chez Planet Punk Records. Lien Amazon (ach, en allemand, ja) > ICI < – sur Beatport plus tard visiblement.

PS : là aussi c’est vieux, mais Rozalla n’est pas restée totalement silencieuse depuis les années 90, même une fois ses reprises écartées. La preuve en vidéo avec M.I.K.E. presents Plastic Boy, « Live Another Life », qui est mine de rien devenu un classique trance :

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.