[STREAM] Emanuele de Raymondi – Ultimo Domicilio

Focus sur le compositeur italien Emanuele de Raymondi qui, avec l’EP « Ultimo Domicilio » (ZeroKilled), nous emmène dans un tour du monde de l’urgence.

gwendalperrin.net emanuele de raymondi ultimo domicilio

Tout va très vite dans la nouvelle création d’Emanuele de Raymondi. L’EP est rapide en soi : 17 minutes chrono, montre en main. Mais la montre explose dans la paume, incapable de supporter le tourbillon que constitue cet « Ultimo Domicilio », où chaque seconde est comptée comme si elle devait être la dernière. Cela tombe bien : elle l’est, possiblement.

Le compositeur, au travail oscillant entre modern classical, expérimental et drone, pourrait se rapprocher (grosso modo) de comparses comme Christian Fennesz, Hauschka voire même un autre Emanuele – Errante cette fois, parti depuis quelques années dans un délire electronica. Il s’est, pour cet « Ultimo Domicilio », lié au photographe Lorenzo Castore, qui s’est entiché depuis plusieurs années à photographier cinq domiciles bien précis, situés à Finale (Italie), Fontenay-Mauvoisin (France), Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), Brooklyn (Etats-Unis) et Cracovie (Pologne). Cinq lieux bardés d’histoire, cinq lieux où des destins se sont joués, se sont brisés, perdus dans le tumulte des guerres qui ont marqué l’Europe.

Chaque seconde compte, chaque silence est effrayant. Chaque marteau de piano de « Finale » semble ouvrir une porte vers un inconnu effarant. Chaque sirène de « Krakow » est un appel de l’extérieur, symbolisant tout autant l’espoir de l’exil que le piège de la mort.

Chaque séquence, musicale comme photographique, est mûrement réfléchie. Et au vu du rendu final, certes éphémère mais d’une rare intensité, il y a de quoi se dire que ce travail délicat en valait probablement la chandelle.

Tracklisting:

  1. Finale
  2. Fontenay
  3. Sarajevo
  4. Brooklyn
  5. Krakow

« Ultimo Domicilio », d’Emanuele de Raymondi, est sorti chez ZeroKilled Music début mai. Pour se le procurer (numérique/vinyl), c’est > ICI <.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.