[ALBUM] Vinc2 – By The Third Sea

By on décembre 30, 2013



Troisième album pour Vincent Coudert alias Vinc2 qui, toujours entre ambient et post-rock, nous embarque ce coup-ci pour l’océan après deux premiers albums plus « terrestres ».

gwendalperrin.net vinc2 by the third sea album

Vous aimez la rapidité permanente, le tout-à-emporter et la moindre odeur de brise marine vous file le bourdon ? Ce que vous allez lire (et écouter) dans les prochaines lignes risque de vous donner des haut-le-cœur. Sinon, et c’est probablement préférable de ne pas se retrouver dans cette précédente situation, la musique de Vinc2 a clairement de quoi attirer votre attention.

Le Haut-Savoyard n’est, à la fois, ni un néophyte (trois albums auto-produits en cinq ans après « Exoplanètes » (2008) et « Dreams & Hopes » (2010), excusez du peu) ni un nouveau venu sur ce site : nous parlions il y a quelques mois du teaser de ce troisième opus, visiblement plus long à émerger que les précédents. Émerger est bien le mot puisque cet album centré sur la mer (forcément…) a pris pas moins de quatre années pour finalement sortir la tête de l’eau. Les titres, composés dès 2009, ont été par la suite peaufinés, triturés, éditorialisés (le thème de la mer n’étant apparu que vers 2011 selon le compositeur) – mais, finalement, ont trouvé la bouée tant escomptée.

La force de « By The Third Sea » – et généralement dans le style de Vinc2, qu’on retrouvait déjà jusqu’à ses vieilles reprises de Sigur Ros, comme ici sur « Saeglopur » – est qu’il préfère laisser l’auditeur se balader librement dans cette contemplation sonore plutôt que lui forcer le chemin. Se mélangent ainsi le post-rock empli de vagues de « Waiting For My Number Come », celui, plus drone, de « Between C & Y » (voire le rock carrément indus d’ « Experience ») ou, dans un registre plus cinématographique, l’ambient délicate de « Fantasia » :

« ‘By The Third Sea’ devait au départ être très minimaliste mais finalement les couches d’instruments se sont progressivement accumulées, les compositions se sont enrichies d’elles-mêmes…

Ce voyage sur les flots, à la fois protéiforme mais plutôt accessible même pour les béotiens qui ignoreraient les basiques du genre (d’ailleurs, si tu ne connais toujours pas Eluvium, c’est le moment de cliquer ICI, ingrat), n’est pas totalement exempt de défauts : certaines pistes paraissent ainsi traîner quelque peu en longueur – surtout les deux titres vocaux « Chanson de Soie » et « Solitudes » (les rares portions chantées raviront ou décourageront, c’est une question de goût).

Ceci étant, « By The Third Sea », complément terrestre du céleste « Exoplanètes », remplit fort bien sa mission première : embarquer l’auditeur dans une histoire pré-construite – et, on le devine entre les lignes et les notes, très empreinte d’expériences personnelles – mais que, pourtant, il peut triturer à sa guise, en fonction des envies, des ambiances, du moment. La contemplation se fait sienne, l’œil perdu vers un horizon qu’il est le seul à imaginer, le voyage consommé. Et c’est bien là l’essentiel…

« By The Third Sea » est disponible via le Bandcamp de Vinc2 ou via sa page Facebook. 16/20.

About Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager, enseignant-raconteur de blagues et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.
%d blogueurs aiment cette page :
Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On Google PlusVisit Us On PinterestVisit Us On YoutubeVisit Us On LinkedinCheck Our Feed