[STREAM] Lange – We Are Lucky People

L’un des plus grands noms de la scène trance internationale, j’ai nommé Stuart Langelaan aka Lange, renvoie une nouvelle fois à ses chères études toute la scène electro-house-pouet-pouet avec son nouvel opus, « We Are Lucky People », ambitieux mic-mac de styles et d’influences.

gwendalperrin.net Lange-We-Are-Lucky-People-cover

Il y a déjà quinze ans (ça me vieillit méchamment d’ailleurs d’écrire ça), dans un monde où David Guetta existait déjà – mais personne ne le connaissait – et Hardwell… n’existait pas, lui, les dancefloors internationaux dansaient là-dessus.

Voire là-dessus (surtout en Grande-Bretagne, je te l’accorde) :

Bref, c’était le bon vieux temps où la house n’était pas electro, la trance en était son équivalent dans les charts et où la techno avait encore un sens sans pour autant être minimale. Et, dans ce bon vieux temps, Lange était déjà là.

Les choses ont bien changé depuis. Des grands noms de la trance de l’époque, ne subsistent plus que des coelacanthes qui ont résisté contre vents et marées à toutes les tentatives de récupération. Là où Tiësto s’est perdu (pour mieux revenir ?), là où Ferry Corsten s’est également égaré, là où Armin van Buuren fricote un peu trop avec W&W pour être tout à fait indemne, Lange, jusqu’à présent, s’est maintenu. Il a ralenti le rythme, comme tout le monde, délaissant les 140 bpm d’alors pour des rythmiques plus proches de la progressive – mais l’esprit, lui, est resté intact.

Pour « We Are Lucky People », le producteur a travaillé de manière quelque peu différente. Là où il est d’usage de sortir un premier single alléchant, puis l’album, puis de sucer jusqu’à la moëlle l’album sus-dit en pondant au moins six singles histoire de rentabiliser la chose, Lange a fait l’exact contraire en sortant – presque – toutes les versions Club des titres de l’album au préalable : « We Are Lucky People », « Imagineer », « Risk Worth Taking », « Fireflies »… avant, donc, de balancer la version « véritable » de l’album. En écoute intégrale ci-dessous :

Dans le second disque, plus club ce coup-ci, on retrouve donc nombre des singles du gaillard qu’il a balancés tout au long de l’année 2013 :

Quand on voit comment des bonhommes comme Lange ou Andrew Bayer réussissent ce que quasiment tous les autres loupent – c’est-à-dire, le mélange entre sonorités électroniques et influences différentes -, quand on voit comment même Gareth Emery est revenu dans le droit chemin après de rares loupés, quand on voit comment Above & Beyond a réussi à ne pas (trop) se compromettre avec son nouveau projet « Group Therapy », on se rassure en constatant qu’outre-Manche, la scène électronique ne s’est pas totalement fourvoyée. C’est déjà ça.

« We Are Lucky People » de Lange, disponible à partir du 18 novembre 2013, chez Lange Recordings. 16/20.

Tracklisting:

DISC 1

01. We Are Lucky People — Album Intro
02. Imagineer — Album Mix
03. Risk Worth Taking (with Susana) — Acoustic Mix
04. Fireflies (with Cate Kanell) — Under The Moon Mix
05. Superstars (with Shannon Hurley) — Album Mix
06. Insatiable (with Betsie Larkin) — Album Mix
07. A Different Shade of Crazy — We Are All Mix
08. Unfamiliar Truth (with Hysteria!) — Simple Truth Mix
09. Our Brief Time in the Sun — Album Mix
10. Violin’s Revenge (with Ilseviolin) — Light Mix
11. Destination Anywhere — Piano Mix
12. Crossroads (with Stine Grove) — Percussive Mix
13. We Are Lucky People — Album Mix

DISC 2

01. Imagineer — Club Mix
02. Risk Worth Taking (with Susana) — Club Mix
03. Fireflies (with Cate Kanell) — Club Mix
04. Superstars (with Shannon Hurley) — Extended Mix
05. Insatiable (with Betsie Larkin) — Club Mix
06. A Different Shade of Crazy – Club Mix
07. Unfamiliar Truth (with Hysteria!) — Extended Mix
08. Our Brief Time in the Sun — Club Mix
09. Violin’s Revenge (with Ilseviolin) — Dark Mix
10. Destination Anywhere — Club Mix
11. Crossroads (with Stine Grove) — Club Mix
12. We Are Lucky People — Club Mix

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.