[SON] Toni Braxton & Babyface – « Hurt You »

Dans la rubrique « Come-back improbable », après les Boards of Canada, voici Toni Braxton. Changement de calibre… mais pas de registre pour l’ancienne queen du RnB.

gwendalperrin.net toni braxton-babyface-hurt-you

Petit voyage dans ce qu’on appelle encore le 20e siècle, un temps lointain où Lady GaGa n’existait pas, Katy Perry non plus, David Guetta n’était pas encore connu mais Armin Van Buuren si (donc TG). Et, surtout, la période de prédilection d’une certaine Toni Braxton. 40 millions d’albums vendus au compteur, des tubes en rasade comme « Unbreak My Heart » (si si, rappelle-toi) :

… Ou encore « He Wasn’t Man Enough » :

Bref. Après une décennie remplie de succès, elle en a connu une seconde… pleine de vide : son entrée dans le 21e siècle s’est pourtant faite avec un mariage, des enfants, un nouvel album… qui, malgré 800 000 exemplaires écoulés, fut un bide commercial (« More Than A Woman » pour info, je t’évite une recherche Wikipedia). Puis, par la suite, a enchaîné les clapotis de succès avec les océans de flops. Bref, une période pas funky flow.

2013 : Toni Braxton revient aux origines. Genre, aux origines du début du commencement : son nouveau titre, « Hurt You », est le premier issu de l’album « Love, Marriage & Divorce » réalisé en duo avec Kenneth « Babyface » Edmonds. Ce même Babyface qui, en 1992, signa le premier titre de cette même Toni, un certain « Give U My Heart ».

21 ans plus tard, les deux ont vieilli (encore heureux), et leur musique a pris un autre virage (encore heureux là aussi). Mais la ballade vaguement rythmée « Hurt You » pourra-t-elle faire face aux avalanches de beats electro pourris qui ont envahi le RnB aujourd’hui ? L’avenir nous le dira mais avant cela, à vous de juger…

Le single sort ce 19 août tandis que l’album « Love, Marriage & Divorce » est prévu pour le 3 décembre chez Motown Records.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.