[ALBUM] Xerxes & Phoenix – « First Ray Of Light »

Un an après un premier – et prometteur – EP commun « Let Silence Roam », Xerxes & Phoenix remettent le couvert en 2013 avec une nouvelle livraison : les 4 titres de « First Ray Of Light ».

gwendalperrin.net xerxes & phoenix first ray of light

Il ne leur aura pas fallu pour remettre le couvert. Un an seulement après les quatre titres de « Let Silence Roam » (plus le remix de « Let It Go » par le prometteur compositeur norvégien Phobium, étalé sur 16 minutes de drone troposphérique, et l’inédit « Evighetsmaskin »), Xerxes, alias Klaus Lunde, et Phoenix, pas du tout en rapport avec « Entertainment » mais bien plus avec la chanteuse Marthe Borge-Lunde Pfirrmann, reviennent avec un nouvel EP commun, « First Ray of Light ».


Force est de reconnaître une bonne pointe de déception à l’écoute de ces quatre (courtes) galettes : la chanson-titre introductive, d’abord proposée pour le Solskogen – une sorte de télé-crochet intelligent norvégien – est une production chillout un peu faible, surtout comparé à ce que les deux mêmes gaillards nous avaient proposé, par exemple, avec « Fight Fear With Hope ».

« Stay », un peu plus sombre, et « Ascending », plus moelleux, voire Jarresque, accélèrent à peine le rythme mais conviennent déjà mieux à un dimanche après-midi sous le soleil (tu sais, le truc qu’on est censé avoir sans problème un 21 mai) alors que « Pulse », plus décevant, sonne presque… faux. Un ensemble qui n’a finalement pas l’air suffisamment abouti, d’une pour convaincre, de deux pour être au moins au niveau de « Let Silence Roam ». Partition à reprendre ? 10/20.

« First Ray of Light » de Xerxes & Phoenix est disponible depuis le 30 avril pour 4 petits euros sur le Bandcamp dédié (et profitez-en pour découvrir le reste de la discographie de Xerxes au passage).

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.