[RETRO] Retour sur les albums de janvier 2013

By on février 1, 2013



Viens, on dit qu’on se fait une récap’ de ce qu’on a écouté ce mois-ci. Et qu’on se raconte ce qu’on va écouter de bien ces prochaines semaines.

Attendait-on grand chose de ces premières semaines de 2013 ? Au tout début, non. Franchement. Mais seulement au tout début. Car, avec cette rétrospective, vous allez constater qu’on a rapidement envoyé du lourd.

Première lueur de l’année, le « Wandermüde » de Stephan Mathieu & David Sylvian était aussi stratosphérique que peu surprenant, s’en tirant avec un bon 15/20 car les deux savent imposer leur atmosphère, mais cette mini-déception les effaçait a priori du concours d’album du mois.

Pareil pour le gothico-médiéval Wim Mertens dont, décidément, la musique n’a vraiment plus rien à voir avec ses hymnes « Close Cover », « Weiter Und Weiter » et « Struggle For Pleasure ». « A Starry Wisdom » remplit son rôle mais, par contre, strictement rien de plus (12/20). Pas de magie au-delà des classiques meurtrières et autres châteaux-forts.

Sinon, j’aurais pourtant essayé une nouvelle fois mais non, je n’ai toujours pas réussi à être emballé par un album de Yo La Tengo. Je me serai même contenté d’un titre. Mais « Fade », comme son nom l’indique, me paraît aussi fade que leurs précédentes productions. Bref, les aficionados devraient apprécier. Bon, OK, ils font des vidéos rigolotes. Mais c’est tout.

Curieuse impression en entendant les dernières « productions » de New Order. Car, de dernières, elles n’ont que le nom : les huit pistes de « Lost Sirens » sont en fait des rebuts de « Waiting For The Sirens’ Call », daté de 2005, et dont l’auteur de ces lignes n’avait vraiment pas grand-chose à penser (ce qui est mauvais signe, vous noterez). Pourtant : si l’album avait été constitué de ces pistes recalées, il aurait été de meilleure facture (13/20) – pas excellente non plus, n’exagérons rien, mais pas mal. Goodbye New Order, pour un RIP contrôlé, vous ne vous en tirez pas trop mal. Même note pour « Anything In Return » de Toro y Moi mais il n’est pas interdit que je m’épanche dessus en février.

gwendalperrin.net ludovico einaudi in a time lapse album

Surtout, et jusqu’à preuve du contraire c’est tout de même le meilleur album du mois (et un candidat tout à fait crédible pour l’album de l’année), comment passer à côté du magnifique « In A Time Lapse » de Ludovico Einaudi ? Entre classique et musique expérimentale – tout en restant plus proche du premier côté de la force que du second – ce 12e album du compositeur italien réussit une complexe synthèse entre classique de très haute facture, expérimentations électroniques et mélodies tragiques.

gwendalperrin.net nils frahm fs blumm

Sorti le 18 janvier mais pas encore chroniqué en ces lignes – mais promis, ça ne va pas tarder – Sin Fang sort un bouquet de « Flowers » aussi euphorisantes que shootées aux amphétamines. M’arrêterai-je sur le « Beck Hansen’s Song Reader » du Portland Cello Project (oui, ils ont repris le « Song Reader » de Beck au violoncelle, vous avez bien compris) ? A voir. De même pour le « Soundtrack 1″ d’Emmanuel Top, le « Fire Funmania » de The Horrorist et le « One Month » de Biologik, dans des contrées plus électroniques.

Promis pour le tout début de l’année, nous continuons d’attendre comme un chat en rut le « 2013 EP » de RQTN. Ajoutés à cette liste de janvier, j’avoue, j’ai eu la flemme de me plonger dans les derniers Herman Düne et Tegan & Sara car je n’en attends pas grand-chose, laissez un commentaire si vous pensez que je me trompe grandement.

On reparlera également du troisième album d’Olof Arnalds, la cousine d’Olafur qui, avec « Sudden Elevation », se lance à corps perdu dans la langue anglaise – et délaisse donc l’islandaise. Résultat dans les backs début mars mais la chronique de votre serviteur sortira avant.

Tiens, Olafur. Lui aussi, est de retour. Le génial islandais (qui a dit pléonasme ?) quitte un instant Erased Tapes pour s’épanouir chez Mercury Classics : son « For Now I Am Winter », prévu pour le 25 février prochain, a tous les atours d’un possible concurrent pour Ludovico Einaudi.

gwendalperrin.net olafur arnalds for now i am winter

Fin février enfin (l’album sort officiellement le 1er mars), on reparlera de la seconde collaboration entre le guitariste F.S. Blumm et mon chouchou le pianiste Nils Frahm. Nom toujours compliqué, la musique toujours opposée à des sentiments contradictoires : ça s’appelle « Music for Wobbling Music versus Gravity » et cela paraît plus prometteur que les autres nouveaux efforts du mois signés, entre autres, Coheed & Cambria, The Flaming Lips, Foals (quoique…), Nick Cave, Thom Yorke et Kavinsky. Nous verrons bien.

About Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager, enseignant-raconteur de blagues et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.
%d blogueurs aiment cette page :