The Cinematic Orchestra : Critique en 7 Actes (Episode 6)

Sixième des sept épisodes de ma « nouvelle musicale » inspirée par le brillant « In Motion #1 » de The Cinematic Orchestra.

Présentation du contexte de cette « petite histoire » ICI, premier chapitre , second ici, troisième , quatrième ici, cinquième . La musique en question juste en-dessous (par conséquent, le texte qui suit la vidéo a été écrit en onze minutes chrono)

Il le comprend d’autant mieux une fois retourné au domicile de sa sœur.

Il y est seul. Très tôt, et sans que les locaux ne comprennent pourquoi, elle s’était mis à parler de son frère en termes tellement élogieux qu’une fois débarqué sur ce sol, il avait tout de suite été considéré comme un cas à part. Pas seulement une curiosité indigène ne connaissant pas un traître mot de la langue. Plus comme une sorte de totem. Lui, c’était une partie d’elle. Et réciproquement. Il ne pouvait en être autrement.

Le voilà à fouiller les tiroirs de la maison. Ce qu’il n’aurait jamais fait auparavant. Ce que sa sœur faisait toujours. Aventureuse devant l’éternel, la curiosité aiguillée comme un bourdon. Première fugue à six ans et demi. Ce n’est que dans la découverte de ce qui nous est interdit qu’il est possible de se réaliser.

Tel était son credo.

Il trouve, tellement bien caché que personne ne l’avait découvert jusqu’à présent, un testament. Un autre de celui laissé sur la table peu de temps avant qu’elle s’envole. Dissimulé sous une sculpture qu’elle avait réalisée. Paradoxalement, celle-ci a la forme du volcan qu’il vient de contempler. Près duquel elle a commis la chute fatale.

Elle devait savoir tout cela. Elle devait être à même de prévoir le futur. De le dessiner selon ses desseins, même de l’au-delà. La sculpture était en effet posée sur la cheminée, normalement visible de n’importe qui. Pourtant, il était bien le premier à l’avoir notée.

Pétrifié. Avoir le document dans les mains l’a scotché sur place. Presque une heure qu’il ne l’a pas ouvert, paralysé par la portée de celui-ci. Curieux d’en connaître le contenu.

Que possédait-elle d’ailleurs, en dehors de son caractère aventureux hérité d’on ne sait qui ? Ce qu’elle avait est ce qu’elle avait construit et il l’observe en permanence désormais, il en foule le territoire. Il est au cœur du testament, déjà.

L’ouverture. Les clés lui sont remises par écrit. Tout cet écrin de magie lui appartient désormais. Il a découvert la teneur réelle de cette terre il y a deux jours seulement.

Mais, bien sûr, il rêvait de la fouler depuis bien plus longtemps. Sa sœur le savait. Probablement avant lui.

Introduction / Chapitres : 1 / 2 / 3 / 4 / 5 / 7

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.