La Revue de Web musicale : Episode 4.

Nouvelle rubrique sur RVETMC ou plutôt, dans mon opinion, nouvelle manière de vous partager mes trouvailles musicales de la semaine. Avec beaucoup de freebies et de #FreeMP3 dedans, probablement.

Et on commence, paradoxalement, par une mauvaise nouvelle. Le duo suédois Air France, aussi fantaisiste que créatif, annonce sa séparation. Göteborg perd l’un de ses étendards internationaux, ne reste plus « que » The Knife, Jens Lekman, José Gonzalez… (ou Ace of Base aussi mais dans un autre genre) Rappleons-nous à leur souvenir avec les deux seuls titres (en plus de deux précédents EP) qu’ils ont sorti sur Internet : « GBG Belongs To Us » (2009) et « It Feels Good To Be Around You » (ici remixé par Memory Tapes, et c’est même téléchargeable )


Vous n’avez pas pu passer à côté du premier extrait du nouvel album de Sigur Rós, « Valtari » : ça s’appelle « Ekki múkk » et cela ressemble furieusement à une outro. Ou alors nos Islandais préférés (avec Olafur Arnalds) ont quitté le post-rock pour se mettre à la drone music… Rendez-vous fin mai pour le savoir avec la sortie du successeur de « Med Sud I Eyrum Vid Spilum Endalaust ».

Sigur Rós – Ekki múkk from Sigur Rós on Vimeo.

Et un stream intégral d’album, un ! C’est celui des Chieftains, papys de la musique irlandaise (50 ans de carrière dans le rétro tout de même) qui reviennent avec « Voice Of Ages », où ils invitent Lisa Hannigan, The Decemberists, Paolo Nutini, Carlos Nuñez ou encore Bon Iver (rien que ça !) à faire mumuse avec eux. Sur le Soundcloud des toujours excellents lurons de The Line Of Best Fit.

Quelques trouvailles pianistiques en passant, avec d’abord Oskar Schuster – « Les Soirs » (Piano Version).

Intéressante variation d’une des « Autumn Stories » du pianiste italien Fabrizio Paterlini (pour ceux qui n’auraient pas suivi, petit rattrapage ici avec stream intégral de cet album sorti en 2011) : la voix de Tara Nielsen se mélange étonnamment bien avec la mélodie de Fabrizio qui n’avait pourtant probablement pas prévu de version vocale de ses compositions. Bingo.

Autre genre : Regina Spektor revisite son cover de « Ne Me Quitte Pas » de Jacques Brel en teasing de son nouvel album (sortie fin mai). Première version datée de 2002.

Plus club désormais avec ce remix de « Primadonna » de Marina & The Diamonds par Benny Benassi. Il est loin le temps de « Satisfaction » (et c’est peut-être pas plus mal)

Encore un stream intégral d’album ? Ta-dah, jetez donc un coup d’oreille à celui de « Kill for Love », nouvelle production de Chromatics. Pour le tracklisting, c’est ICI que ça se passe. Et au cas où – si cet argument peut attirer le chaland, on ne sait jamais – c’est ce même Chromatics alias Johnny Jewel qui est à l’origine de « Tick Of The Clock » dans la bande originale de « Drive ». On ne sait jamais.

On poursuit avec ce freebie du DJ de progressive Mehmet Akar : ça s’appelle « Windstorm ».

Curieux remix d’un certain No Body d’un des derniers tubes du trio trance britannique Above & Beyond, « Thing Called Love » (feat Richard Bedford). Plus electro qu’autre chose mais rigolo – et un peu dansant, c’est l’essentiel.

On tente de trouver un bon remix de Lana Del Rey ? Nouvel essai avec cette version techno de « Blue Jeans » par MONSIEUR Gesaffelstein.

Franchement club : un mashup intéressant du prometteur Faruk Sabanci : Aiera & Osiris vs. Kyau & Albert – « Always A Supra ».

On commence à ralentir avec ce remix de « Waves » du mystérieux letthemusicplay (personne ne sait officiellement qui c’est mais ce serait un célèbre musicien italien, enfin bref) par le collectif RAC.

Et on finit par une sorte de troisième stream d’album, sauf que voilà, ce n’en est pas exactement un. Objet musical mal identifié, sorte de double mashup prolongé, enfin bref, ça dure 37 minutes mais SURTOUT, il y a des éléments du sublime « Solaris » de Ben Frost & Daniel Bjarnason (je ne vous ai pas assez harcelé avec cette sublime galette en 2011, je m’en veux encore) et aussi de « Symeta » de Byetone signé chez Raster Noton, donc bon. Voilà. Une fin lamentable de revue de Web mais heureusement qu’ici le son compte plus que le texte :-O

Et on retrouve les précédents épisodes de cette revue de Web ici, et encore , lalalala, it’s all around the world, lalalala, and everybody’s singing, ne me remerciez pas

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.