#IdiotDeLaSemaine : votez pour le plus bel #IdiotDuJour de la semaine (S02E11)

Parce que c’est toujours bon de se foutre de la gueule de plus poissard que soi, parce que c’est amusant de se gausser sur le dos des autres, parce que c’est bon d’avoir sa dose de LOL quotidien, parce que tu nous aimes, en fait…

Et parce que tu as vu que la team était un peu kaputt ces derniers temps, sache au préalable que tu peux la rejoindre via ce qu’on appelle dans les hautes sphères du pouvoir un mail de motivation (oui, elles sont un peu has-been les hautes sphères) ici, qui prouve que : 1/ tu sais écrire 2/ tu as de l’humour 3/ tu aimes les chats 4/ y en a pas, je ne m’arrête pas sur un critère de mensurations (mais pourtant, des fois…). Voilà 🙂

Lundi 12, (oui j’inclus la semaine d’avant, trop claqué pour lancer l’#IdiotDeLaSemaine de la semaine dernière) nous nous intéressions à cette demoiselle persuadée de vivre une folle histoire d’amour avec la Statue de la Liberté > ici

Mercredi 14, nous nous moquions de ce conducteur cumulard qui roule avec 2,2 grammes d’alcool dans le sang mais surtout, avec un pneu en moins > ici

Lundi 19, nous étions amusés par cet autre cumulard qui s’introduit chez sa voisine, met ses sous-vêtements (à la voisine hein) et y mate un porno > ici

Mardi 20, nous nous amusions de ce cabinet qui a été fichu capable de se gourer dans le tatou mignon d’une Britannique au-dessus de son pubis > ici

Samedi 24, nous terminions avec cette (autre !) affaire de cumul et ce pauvre hymne du Kazakhstan victime de deux méprises en cérémonie officielle à deux semaines d’intervalle > ici

Qui sera votre #IdiotDeLaSemaine qui dure pour le coup deux semaines ? C’est à vous de décider !

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.