#IdiotDuJour : on lui dit de détruire une maison avec sa grue, il détruit… celle d’à côté

Dites, cela fait longtemps qu’on ne vous a pas raconté ici une histoire belge. Genre une semaine, peut-être. Nous n’en pouvions plus d’attendre. Voici le résultat.

Il n’y aura ni alcool, ni drogue, ni substance illicite, ni Haribo incriminé pour expliquer le comportement de notre dernier #IdiotDuJour de la semaine. Seule, la belgitude pourra être retenue contre lui, ou peut-être pour lui, en même temps ils sont rigolos les Belges, même Poelvoorde des fois il m’esquisse un commencement de sourire, #hihi.

Annevoie, deux ou trois paragraphes d’arrêt. C’est dans cette localité située entre Namur et Dinant que notre malencontreux héros d’outre-Quiévrain a ébloui son monde de sa bêtise. Sur place, ce grutier a une mission, une seule, et elle n’a pas l’air impossible : détruire un pan de maisons.  « Les indications ont été données par téléphone et je me suis dit : ‘allez, on y va, on avance, faut travailler’. J’ai abattu une petite maison blanche comme celle que j’aurais dû vraiment démolir. » Oui, il a bien dit « dû vraiment démolir ». Donc oui, il s’est bel et bien gouré.

« La maison était derrière nous. J’ai eu ordre de démolir deux maisons dont j’avais le permis. En fin de journée, je me suis rendu compte par l’intermédiaire de mon patron que j’avais démoli la mauvaise maison ». Je n’ai même pas besoin de rajouter quoi que ce soit, en fait…

Mais parce qu’il faut bien trouver un moyen de pondre un happy end à cette parcelle d’ubu textuel, notre #IdiotDuJour se dévoue avec sa bonhomie habituelle : « Aux dernières nouvelles, on devrait s’arranger avec le patron et le propriétaire. Maintenait moi j’ai pris un coup. Ce n’est pas facile d’assumer ça. J’espère que ça va s’arranger ». Et il me file une chute parfaite, en plus. Je sers à quoi, dans cette histoire ?

ET SINON… On aurait pu te parler d’Auschwitz sans commettre un #PointGodwin, te forcer à reprendre des cours de maths pour ne pas devenir un #IdiotDuJour du chiffre ou te décourager d’utiliser un correcteur orthographique automatique. A la place, on t’encourage à reviendre demain tabarouète, revenir c’est trop 2005, pour voter pour ton #IdiotDeLaSemaine. Bisous et ne fais pas trop de bébés cette nuit.

 

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.