#IdiotDuJour : il se ramène à oilpé dans un Walmart pour… voler des chaussettes

La drogue, c’est mal. On vous l’a déjà dit avant hier. Mais aujourd’hui, on confirme.

C’est en nous rendant, par les voies de l’esprit et d’internet conjugués, en Pennsylvanie, que nous obtiendrons confirmation de cette vérité.

Visit msnbc.com for breaking news, world news, and news about the economy

Nous sommes mercredi soir, peu avant 17h30, à Exton, Pennsylvanie. Verdon Lamont Taylor, arrivé en voiture sur le parking du magasin Wal-Mart, commence par se déshabiller, indifférent aux caméras de surveillance. Il se déshabille intégralement, non sans une certaine méticulosité, enlevant jusqu’à ses chaussures et ses chaussettes – détail important pour saisir la suite de notre récit dans tout son pittoresque.

Moyennant quoi, Verdom, spécimen d’humanité de près 2 mètres et 130 kilos, se dirige vers l’entrée du magasin avec une tranquilité désarmante et la grâce accorte de ceux qui portent devant eux leur protubérance stomacale.
Quelques minutes plus tard, le voilà en train de se servir en chaussettes sur un étal du magasin et de les enfiler avec une calme détermination. Probablement avait-il froid aux pieds, et on le comprend, car il ne fait guère chaud en Pennsylvanie en ce moment.

Les pieds au chaud, Verdon continue de se promener à travers le magasin, tout nu, tandis que les clients s’efforcent de l’ignorer avec une feinte désinvolture. Mais les employés ne l’entendent pas de cette oreille et font preuve d’un courage peu commun : ils appellent la police.

Lorsque celle-ci arrive et entreprend d’interpeller l’homme, celui-ci ne se montre en rien coopératif. Il refuse d’obéir, crache à la figure d’un officier, avant que lui et ses collègues ne se décident à utiliser un pistolet paralysant pour maîtriser le colosse.

Selon l’officier de police qui l’a arrêté, les propos de Verdon, une fois arrêté, n’étaient pas cohérents (NB : aucun rapport avec le teaser), ce qui a amené les agents de la force publique, faisant preuve de leur habituelle présence d’esprit, à en conclure qu’il avait un problème de toxicomanie. La situation est cpendant unique, jamais les policiers du coin n’avaient eu à faire face à une telle situation.

Les faits ne resteront pas impunis. Verdon Lamont Taylor est accusé d’outrage à la pudeur, de voies de fait graves, de voies de fait simples, le vol à l’étalage, de recel et de conduite désordonnée. Il est actuellement détenu à la prison du comté de Chester, et pourra être libéré moyennant une caution de 50 000 $ en espèces.

Quelle impulsion inexplicable a poussé ce colosse de près de 2 m et 130 kilos à enlever ses vêtements pour aller enfiler une paire de chaussettes ? Le saurons-nous un jour ? Probablement pas. Il ne nous reste plus qu’à méditer sur le caractère insondable de la nature humaine et la déconcertante crudité des faits.


Tel est, cher lecteur, notre #IdiotDuJour. Il a été extrait de la liste exhaustive et quotidienne d’idiots que notre team découvre chaque jour sur le net. Nous aurions pu vous parler de cet homme qui avait eu l’idée brillante de se filmer à 310 km/h sur une départementale, des promeneurs de Knokke obligés de ramasser l’urine de leur chiens sur la plage, de ce vol retardé en raison d’un pilote ivre, ou des nouvelles couleurs de la ville de Calcutta. Oui. Car, nous l’avons déjà vu, insoupçonnables sont les profondeurs de l’ #IdiotduJour. Et, dès demain dimanche, de l’ #IdiotDeLaSemaine

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.