#IdiotDuJour : il fait le guet pour ses complices cambrioleurs et… se tire une balle dans le pied

Pour désigner un loser ou un maladroit, l’expression la plus utilisée était celle de « bras cassé ». Avec notre #IdiotDuJour de ce soir, il va falloir innover et parler de pied cassé…

La discrétion. C’est tout ce qui lui avait été demandé. Ses camarades de larcin savaient que leur confrère était un boulet et l’ont donc amené à se positionner à la place certes la plus ingrate, mais aussi celle qui risquait le moins de faire capoter leurs méfaits. Cette discrétion, ce cambrioleur brésilien n’a même pas été fichu capable de l’avoir.

Nous sommes à Guapirama, petite localité dans l’Etat du Parana (sud du Brésil) abritant un peu moins de 4 000 âmes. C’est fou ce qu’on peut découvrir comme informations inutiles avec un petit tour de Googling. Faisons un petit tour dans une banque de cette ville : elle ne sait pas encore qu’elle va être dans quelques instants le lieu de la révélation planétaire du vainqueur du concours de l’homme le plus maladroit du monde. Oui, je fais des timelapses de taré dans ce papier et j’assume très bien, merci.

Un gang se dirige vers elle, sûr de ses faits et gestes : il va la dévaliser. Il rentre dans l’établissement et demande à se faire remettre le contenu des caisses, exactement comme les Dalton dans un épisode de « Lucky Luke ». Pour assurer le coup et éviter que la police ou David Douillet ne viennent fourrer le nez dans leurs petites affaires, ils laissent un élément faire le guet. Notre boulet. Qui va frapper un grand coup.

De feu dans son pied.

Est-ce la jalousie de voir ses petits camarades se faire filmer par les caméras de surveillance de la banque qui l’a poussé à un acte aussi débile ou, plus probablement, est-ce toute la maladresse du monde qui s’est concrétisée dans son geste d’une stupidité abyssale ? Toujours est-il que, même si la seconde hypothèse semble être la plus exacte, la première aura aussi été contrecarrée : la vidéo de la mort de son pied droit fait désormais le tour du monde. Jusqu’ici :

Morale de l’histoire ? Les Dalton se sont toujours fait attraper en intégralité par Lucky Luke… Mais c’est une conception très nord-américaine de la course-poursuite : en Amérique du Sud, il n’y a que le crétin qui se fait choper par la police. Certes, il faut admettre qu’il n’a pas pu s’enfuir à la même vitesse que ses compagnons de fortune qui, de leur côté, ont toujours l’équivalent de 16 000 dollars dans leurs poches. Soit, imaginons, le prix de la prothèse que leur boulet devra mettre si l’hôpital dans lequel il est désormais décide de l’amputation… IMAGINONS



PS : tiens, voilà du boulet, voilà du boulet ! Ou de la boulette si nous avions parlé de Stacey, 17 ans dont 15 ans de régime alimentaire à base de nuggets. Ou du boulet pour de vrai avec l’ancien Premier Ministre belge Yves Leterme qui « oublie » d’assister à une réunion en son honneur, ce policier qui tire sur un chien pendant une perquisition et ce monsieur distrait qui oublie son chien en laisse hors de l’ascenseur. Parfois, ceci étant, les boulets font la paire comme ce couple d’Arméniens qui baptise son fils Sarkozy suite à la loi sur la reconnaissance du génocide arménien ou ces deux médecins qui font tomber par terre un coeur destiné à une transplantation d’urgence. C’EST UNE ARMÉE D’IDIOTS QUI, PROGRESSIVEMENT, SE LÈVE POUR CONQUÉRIR LE MONDE #ohwait

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.