#IdiotDuJour : Il décolle sans autorisation parce… qu’il ne comprend pas l’anglais

D’accord, on ne va pas jeter la pierre à notre #idiotdujour parce qu’en tant que Français, on n’a pas le droit de la ramener trop fort en ce qui concerne les langues étrangères. Sauf que là… C’est d’un pilote d’avion qu’on parle, un mec qui doit quand même piger les instructions de la tour de contrôle !

L’affaire se passe à Osaka, au Japon pour ceux qui ne s’en souviendraient plus, et notre pilote travaille pour la China Eastern, une compagnie aérienne… chinoise. Hé hé hé, tu vois à quel point ça va se compliquer mon petit lecteur adoré ? Attends tu vas rigoler en entendant la suite. Mouhahahaha !

Notre ami pilote veut donc décoller, il a un horaire à tenir, hâte de retrouver sa femme, sa copine, sa… maitresse peut-être. La tour de contrôle lui dit en anglais qu’il ne doit pas le faire, et notre aviateur sans peur et sans reproches… décolle quand même. Bah oui, le monsieur ne parle pas très bien l’anglais et il n’a rien compris à ce que lui baragouinait le contrôleur aérien (quoique, on peut le pardonner, tu as déjà entendu un Japonais parler anglais ?) (Eric Zemmour n’a pas écrit cette phrase).

Heureusement que ce « tout petit » problème n’a pas causé d’accident. Ça aurait été ballot non ?

Quoiqu’il en soit la compagnie aérienne s’est attirée les foudres des autorités nippones qui ont fait les gros yeux et ont décidé de diligenter une enquête.

Tiens, on se demande bien quelle sera la punition du pilote : des cours d’anglais intensif ?

PS : de qui d’autre aurions-nous pu nous moquer aujourd’hui ? Au menu : cette étrange initiative de Twittos qui veulent tweeter l’intégralité du contenu de la Bible (ce qui prendra 86 ans), ces autorités suédoises qui refusent de donner un fauteuil roulant à un paraplégique parce que l’ablation de ses jambes « n’est peut-être pas définitive« , ce sympathique personnage qui, rejeté par une prostituée, tente de violer sa voisine (il échoue hein), cet homme qui ne parvient pas à voler une voiture de police alors qu’il a les clés (et se fait arrêter par la police évidemment) et enfin ce cher Patrick Besson qui parvient l’édito le plus débile de la semaine en une du « Point » sur Eva Joly. Attention, ce site change de design ! Et accueillera demain le nouveau vote de l’ #IdiotDeLaSemaine.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.