Tu connais Moustair ? Tu vas kiffer Sourcillair

Arrivera-t-on un jour au bout du bout des possibilités du WTF sur les Internets ? A priori… Non, N-O-N.

Rassure-toi cher lecteur, si tu ne connais pas Moustair je te fais une cure de rattrapage là, maintenant, sous tes yeux ébahis. Moustair est donc la contraction étymologique de moustache et hair (oui c’est de l’anglais), tout un concept résumé dans un Tumblr entièrement dédié et qui fait hurler de rire la galaxie du Web.

Comme l’explique ma consoeur Twitta Diane Saint-Réquier, ce nouveau mème peut dorénavant se faire de manière automatique via des simulateurs (regarde donc le lien ici avec Diane qui se prend pour Don Quichotte). Mais si on allait déjà plus loin dans le concept ? Là est l’essence de Sourcillair. Et mieux qu’une définition pompeuse dont même un thésard en art médiéval ne voudrait pas, démonstration du Sourcillair en dix photos où je prends des risques inconsidérés pour toi, cher lecteur (et pour mon e-réputation surtout).

Etape 1 : Version originale.

 

Etape 2 : à la portugaise. (Pardon)

 

Etape 3 : Rainbow all ze way

 

Etape 4 : la ligne droite fashion.

 

Etape 5 : Naïade. Plus artistique.

 

Etape 6 : Gourmand !

 

Etape 7 : Etoiles dans les yeux (pratique pour un bal masqué ohé ohé) (ou une soirée SM) (c'est selon)

 

Etape 8 : Miaou (fallait forcément d'autres chats sur la photo à un moment ou à un autre)

 

Etape 9 : Le Grand Bleu (avec une ombre noire)

 

Etape 10 : pour finir en "beauté", toi aussi customise ta figure avec la signature officielle de Nicolas Sarkozy.

Toi aussi tu as envie de te Sourcillariser ? Ben vas-y, j’ai pas déposé de copyright sur le concept #tavu

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.