#IdiotDuJour : elle agresse son père parce qu’il ne veut pas lui donner de la salade de pommes de terre

Jusque là, dans l’imaginaire collectif, la Floride se résumait à Miami, des bimbos débiles, Disney World, Cap Canaveral et David Guetta qui fait youhou avec ses mains pendant ses mixes. Maintenant, vous pourrez y rajouter Karen Henry.

Nous sommes à Palm Bay le 22 octobre dernier, il fait peut-être beau, peut-être pas, je ne demande pas l’avis de Laurent Cabrol sur la question. C’est l’heure du dîner chez les Henry. Hubert, âgé de 80 ans, s’est préparé une salade de pommes de terre. Ceci est l’introduction de papier d’ #IdiotDuJour la plus inoffensive depuis l’existence de cette rubrique, c’est-à-dire depuis quatre mois. Déjà.

Karen, sa fille de 45 ans, vit avec lui. Elle lui demande si elle peut aussi prendre un peu de cette salade aux atours délicieux, ce que refuse son géniteur. Ceci est la poursuite de papier d’ #IdiotDuJour la plus annagavaldesque depuis qu’on a eu l’idée de lancer cette chronique avec mes petits acolytes. Une équipe.

Elle est alors prise d’un violent accès de rage et empoigne un grand couteau de cuisine, qu’elle agite près de son père pour lui faire comprendre sa déception. Sa contestation est accompagnée d’un torrent d’insultes qu’il m’a paru préférable de ne pas reproduire ici. Ceci est l’élément perturbateur d’ #IdiotDuJour le plus WTF auquel j’ai eu droit jusque là. Attends Karen, passer de la salade de pommes de terre à la bouillie d’abats de son paternel, tu n’aurais pas par hasard un GRAND APPETIT ?

Je tiens tout de suite à préciser que malgré les apparences (malgré), pour une fois, il n’est question ni d’alcool ni de drogue dans cet épisode. Cet évènement malheureux et fort peu commun est bel et bien uniquement issu d’un coup de colère d’une fille pour son père. Perso, mais gardez-le pour vous, j’aurais pas trop trop envie de me faire une bouffe chez eux, tu vois. Ceci est la phrase la plus mal écrite de cet article d’ #IdiotDuJour.

Heureusement pour vous, lectrices et lecteurs qui n’aimez pas les histoires qui se terminent mal, l’octogénaire s’est défendu avec une chaise et a pu appeler la police avant que la situation ne dégénère davantage. C’est d’ailleurs, étrange coïncidence, au moment de l’arrivée des forces de l’ordre que la jeune femme (enfin, jeune, pas tant que ça, mais j’ai envie d’être gentil ce soir, c’est RARE) est prise de violentes douleurs abdominales. Cette coïncidence est tellement étrange que je n’ai d’ailleurs aucun motif d’explication à ce sujet. Ceci est l’élément non résolu de cet article d’ #IdiotDuJour car si toutes les questions avaient une réponse évidente, la vie serait moins drôle.

Le couple père-fille, uni de la table de la salle à manger à la table d’opération de l’hôpital, a fini par se faire soigner. Mais Karen Henry ne pouvait pas nous laisser sur cette impression : une fois fixée sur son lit, elle a empoigné un téléphone pour appeler son père et le sommer d’abandonner les charges pesant contre elle. Magnanime, la police a décidé de décider à sa place, ceci est la répétition la plus répétitive de cet article d’ #IdiotDuJour, et de lui rajouter un délit supplémentaire : menace envers un témoin.

La morale de cette histoire ? Soyez partageurs. Et n’écoutez plus de la même manière « Cuitas Les Patatas » de Philippe Risoli : si elles ne sont pas assez cuites, elles pourraient rapidement se muer en viande crue.

PS : Toussaint oblige, nous vous avons épargné un jour de souffrance. Ou alors, puisque tu es un lecteur aimant, tu nous as regretté amèrement pour notre absence et maintenant tu m’en veux de t’avoir abandonné sans ta dose de futilité quotidienne et donc tu me détestes, bref je perds dans tous les cas et c’est une jolie métaphore. Ceci étant, et la transition est abrupte, j’aurais également pu te parler de ce juge qui frappe sa fille parce qu’elle télécharge illégalement, de cet homme « curieux » qui tire sur son voisin qu’il soupçonne d’avoir violé sa femme par télépathie, de ce couple qui shoote son chien à la LSD et lui-même se fait shooter par une bagnole (mais il va bien merci) ou de cette Californienne qui dit avoir enfanté de l’enfant de Justin Bieber. A demain, si nos connexions Internet le veulent bien.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.