#IdiotDeLaSemaine : votez pour le plus bel #IdiotDuJour de la semaine VOLUME 11

Parce que c’est toujours bon de se foutre de la gueule de plus poissard que soi, parce que c’est amusant de se gausser sur le dos des autres, parce que c’est bon d’avoir sa dose de LOL quotidien, parce que tu nous aimes, en fait…

Les êtres humains sont cruels par essence, c’est pourquoi cette chronique est faite pour eux. Oui, l’ #IdiotDuJour est la quintessence de l’activité humaine, celle qui colle le mieux à leurs desseins, pour assouvir leurs besoins de méchanceté, leur servir de défouloir, leur permettre de toucher à une sorte d’absolu. Non, je n’ai rien fumé en écrivant ces quelques lignes mais j’aurais préféré donc BREF faisons un flash-back sur nos #IdiotDuJour de la semaine écoulée :

Lundi, nous relations avec stupéfaction ce nouvel accident de chasse inédit avec ce coup-ci un cycliste pris pour un sanglier => ici

Mardi, nous nous amusions de l’initiative de cet Australien qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de montrer ses fesses devant la reine d’Angleterre => ici

Mercredi, nous restions cois devant ce Zimbabwéen qui couche avec une prostituée, celle-ci se transforme en âne pendant la nuit, il en tombe amoureux, des délires psychotiques arrosent cet ensemble d’une absurdité brillante => ici

Jeudi, nous nous scandalisions de ce couple du Wyoming tellement bourré qu’il se retrouve dans l’impossibilité de conduire et « apprend » donc à leur fils à les ramener à leur hôtel => ici

Vendredi, nous finissions en beauté avec cette scène de ménage inédite puisqu’une femme a poignardé son mari parce qu’il avait triché au Monopoly => ici

Qui sera votre nouvel #IdiotDeLaSemaine ? C’est à vous d’en décider !

Et n’oubliez évidemment pas de suivre les tribulations twittesques de celles et celui qui vous balancent ce flot d’idiots congénitaux dans votre timeline ! Suivez-les sans crainte, s’ils n’étaient pas gentils et sympas et tout le reste, eh bien ils ne feraient pas partie de l’équipe t’as vu. Sinon, si tu veux rejoindre l’équipe, c’est open et pour me soudoyer c’est ICI !

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.