ALBUM – Laura Arkana met Peter Broderick – « Lentemuziek »

Quand un album chanté dans une langue « exotique » donne envie d’apprendre l’idiome en question, c’est qu’il est passablement réussi. Illustration avec le « Lentemuziek » de Laura Arkana met Peter Broderick.

Toi, fidèle lectrice ou lecteur de mon blog (ou les deux, tu te définis comme tu veux), tu dois commencer à être habitué à voir le nom de Peter Broderick traîner dans mes divagations sonores. Le natif de Carlton dans l’Oregon enchaîne les merveilles (la dernière en date restant sa participation à l’EP « Glimmer » en commun avec Takumi Uesaka), prévoit de sortir le 7 novembre prochain le mystérieux « Old Time/Solace in Gaza » et est censé sortir quelque chose en commun avec Nils Frahm avant la fin de l’année.

Laura Arkana est par contre autrement moins connue et pour cause : « Lentemuziek » est sa première sortie. L’histoire raconte (le communiqué de presse dit en tout cas) que la jeune néerlandaise aurait rencontré Peter Broderick en mars dernier… à Paris, après un concert de l’Américain dans un centre artistique. Et je n’y étais pas et je soupire un instant devant ses rarissimes interventions en France. Ceci étant, les deux sont devenus excellents amis et, comme souvent entre musiciens, « tiens si on faisait un truc en commun ? »

Sauf que la Batave avait déjà quelques ritournelles dans sa besace (chantées en néerlandais évidemment, d’où le chapô) et Peter Broderick n’a finalement eu « qu’à » les enregistrer, entre deux visionnages de films à Berlin. Huit pièces efficaces, six à la guitare (bien folk les chansons, et la guitare aussi tant qu’on y est) et deux solos de piano (les « Preludes« ), que Broderick a ensuite ré-arrangé et que l’inévitable local Nils Frahm a finalement mixé.

Les ballades indie-folk de la demoiselle rappellent (curieusement ?) celles de la propre sœur de Peter Broderick, j’ai nommé Heather dans son « From The Ground » de 2010. Les morceaux sont à la fois précis et aérés, ils laissent le temps de poser une atmosphère particulière alors même que ce mini-album n’excède pas la demi-heure dans la durée. Ce sont autant de mélodies aux allures de cartes postales, de fugaces escapades musicales qui possèdent en soi un charme assez universel, difficilement repoussable, que Peter Broderick a eu bien du nez à dénicher… Une nouvelle fois.

« Lentemuziek » de Laura Arkana met Peter Broderick est disponible depuis le 13 septembre chez Hush Records. 16/20.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.