#Idiotdujour : il jette sa femme du deuxième étage, NORMAL !

Mieux que la poupée gonflable, la femme éjectable. C’est ce qu’a voulu expérimenter notre #idiotdujour. Encore un qui ne vole pas haut.

Ce dimanche, à Mantes-La-Jolie, notre #idiotdujour (qui n’avait pas encore la joie ni l’honneur de le devenir) a eu une fulgurante idée. Ce trentenaire était bien loti dans une résidence boulevard Carnot (le Sadique, c’était un signe ! Ok je sors) avec sa femme. Jusque là, rien d’anormal.
Mais vers 17 heures, un habitant du quartier, promeneur du dimanche, aperçoit une scène invraisemblable, effrayante, que dis-je abrancadabran, non, abracandra, abrabacadanbantesque… (oh et puis merde, je suis dyslexique de l’écrit, débrouillez-vous). Bref, comme dirait la série.

Le témoin oculaire (on sait jamais, qu’il regarde avec autre chose… mieux vaut préciser, ils sont malins ces journaleux !) voit notre #idiotdujour jeter son épouse depuis le deuxième étage. Genre, normal. « Allez chérie, c’est l’heure de sortir prendre l’air » ET VLAN.

Fort heureusement (pour les passants alentours SURTOUT), la femme volante a terminé sa chute sur le balcon du dessous.

Bref, comme dirait pépin (Pépin le bref, bande de nazes, non pas de lien, vous avez qu’à connaître votre histoire!), les secours sont venus, la femme ils ont secouru, le mari a été emmenu (no comment).

Le pronostic vital n’est pas engagé. Le mari, d’abord retranché dans l’appartement, a finalement été interpelé. Il ne l’a pas volé !

PS : non, vous ne saurez pas pourquoi, mais POURKKKÔÔÔA (vous savez que c’est super chiant de faire sur un clavier un O avec un accent circonflexe? Alors trois, imaginez), il a envoyé sa femme en l’air. Nous non plus d’ailleurs.

PS 2 : si ça n’avait tenu qu’à moi, nous aurions couronné cet #idiotdujour-là, grand penseur de la sottise (notre Bible à tous). Qui l’a appliquée à la lettre en nous quittant.

En magasin, nous avions aussi l’histoire de ce mec qui s’en prend à Axe, une histoire de bigot (non pas de religieux, diantre! Que diable, nos #idiotdujour sont plus malins), de l’alcool (beaucoup, toujours, il en faut pour supporter tant d’âneries dans un seul corps). Si vous n’avez peur de rien, regardez cette histoire de champignons. Les #idiotdujour sont hallucinants. Merci à eux. Voilà, c’est fini comme dirait cet illustre philosophe.

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.