[ALBUM] A Winged Victory For The Sullen – « A Winged Victory For The Sullen » : le drone du roi déchu

Une pincée de classique, un zeste d’ambient, un soupçon de drone music, deux talents reconnus aux commandes. Mélangez le tout et vous obtenez le premier album éponyme d’ « A Winged Victory For The Sullen », nouveau compagnon de rêve des solitudes nocturnes.

« The Winged Victory Of Samothrace », traduite en français par la « Victoire de Samothrace », est une sculpture de près de six mètres de haut exposée au musée de Louvre représentant Niké, déesse de la victoire, posée à l’avant d’un navire. C’est aussi l’inspiration principale de cet acronyme à rallonge derrière lequel se sont retranchés Adam Wiltzie et Dustin O’Halloran pour leur première production commune.

Adam Wiltzie est la moitié du groupe Stars Of The Lid, fers de lance du mouvement drone-ambient, tandis que Dustin O’Halloran est l’un des compositeurs classiques les plus audacieux de ce millénaire (à l’image de son somptueux dernier opus « Lumiere« ). Ces deux musiciens, qui n’ont par conséquent plus grand-chose à prouver pour montrer l’étendue de leur talent, se sont rencontrés l’année dernière en Italie, durant l’ultime tournée de Sparklehouse à laquelle Wiltzie participait. Quelques semaines plus tard, celui qui se cachait derrière ce nom de scène, Mark Linkous, mettait fin à ses jours d’une balle dans la tête dans le Tennessee. Pour Wiltzie et O’Halloran naquit alors un besoin évident : unir leurs forces musicales pour composer la bande originale de l’hommage rendu à leur ami.

La conception de ces sept titres s’est faite en deux temps. O’Halloran et Wiltzie ont d’abord convoqué un orchestre précis et superbe : quatuor à cordes, basson, cor, des guitares électriques, non pas un mais deux pianos – un Fazioli et un Bösendorfer Impérial. Ils ont déplacé leurs instruments dans différents endroits, dans les locaux de l’ancienne radio est-allemande, dans l’église Grünewald de Berlin qui avait déjà servi de défouloir aux exploits d’un autre protégé du label Erased Tapes, Peter Broderick pour son « Glimmer EP« … pour, dans un second mouvement, voir l’ensemble de ces compositions numérisées et retravaillées.

Ce qui séduit particulièrement dans le résultat final est le constat, pourtant pas évident au démarrage, que les deux compositeurs ont su à la fois conserver le grain propre de leurs styles respectifs… tout en sacrifiant ce qui pouvait l’être pour que leurs deux tessitures musicales fusionnent parfaitement. O’Halloran réussit effectivement à inviter ses pianos au milieu des atmosphères planantes de Wiltzie sans que le tout ne soit dénaturé. Le « Minuet For A Cheap Piano Number Two » constitue par exemple une étonnante pause minimaliste dans un ensemble plus proche du drone que du néo-classique. Le « Requiem For A Static King Part One & Two » conjugue de son côté la force instrumentale de Wiltzie à des mélodies aussi funestes que célestes, directement adressées à ce roi statique, sans doute mort, qu’on imagine clairement être Linkous. Tout est fait de sorte que les amateurs du compositeur américain installé à Berlin y trouvent autant leur compte que les amoureux de l’ambient stratosphérique des Stars Of The Lid. (A moins que ces deux cibles ne soient déjà les mêmes ?)

Surtout, ce que cet album réussit de manière extraordinaire est l’impossible fusion de sentiments antagonistes, paradoxe accentué jusque dans le nom de leur formation (traduction littérale : « Une victoire ailée pour les maussades« ). Le contexte tragique qui a servi de détonateur à son exécution est contrebalancé par des mélodies non seulement planantes mais véritablement lumineuses, aux motifs presque religieux tellement ils provoquent le vertige. Force de réflexion comme de contemplation, « A Winged Victory For The Sullen » constitue la bande originale idéale pour les méditations nocturnes, un hommage que tout à chacun peut se réapproprier de manière personnelle pour ses propres pensées. De leur côté, réussir ce tour de force constitue finalement en soi la plus brillante des victoires que Wiltzie et O’Halloran pouvaient montrer à leur ami disparu… 18/20.

L’album éponyme d’ « A Winged Victory For The Sullen » est disponible depuis le 12 septembre 2011 chez Erased Tapes Records -> http://www.erasedtapes.com/Store/Index/ERATP032. Et au cas où tu aurais trois ans de retard, écoute donc la suite de cet album éponyme, « Atomos ».

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.