#IdiotDuJour : un général chinois révèle des cas d’espionnage secrets face caméra

Pékin s’efforce ces dernières semaines de contrôler autant que faire ce peut la Toile, à l’heure des réseaux sociaux et de l’extrême viralité des informations. Ce n’est pas la gaffe de ce général chinois qui risque d’infléchir ces directives…

Le monde se divise en deux catégories d’individus : ceux qui se tétanisent devant une caméra et ceux qui profitent de la lumière pour délier leur langue. Le général Jin Yinan vient très clairement de s’inclure dans cette deuxième classe. Alors qu’il donnait un cours magistral à l’université nationale de Pékin, il a en effet révélé une affaire d’espionnage impliquant notamment l’ancien directeur du programme nucléaire national. Petit problème : cette séquence a été filmée et diffusée en masse via Youtube…

Il faut dire que celle-ci se révèle particulièrement explosive : le général accuse en effet nombre de ses « camarades » du Parti communiste chinois d’être « devenus pourris » et d’avoir vendu des secrets aux pays étrangers. Sauf que dans son énumération de traîtres, Jin Yinan a glissé certains noms dont on ignorait alors jusqu’à l’existence ! Et une de ces histoires défraie la chronique puisqu’elle implique ni plus ni moins qu’un certain Kang Rixin.

Cet homme avait (discrètement) été condamné à la prison à vie en novembre dernier pour corruption, ce qui n’avait déjà pas manqué d’étonner les observateurs. Mais selon M. Yinan ce motif d’inculpation était en fait le « moins pire » qui puisse lui être publiquement affublé : la vérité était qu’il aurait vendu des secrets de l’industrie nucléaire chinoise à l’étranger, notamment à la France et aux Etats-Unis !

M. Rixin est, à ce jour, l’un des fonctionnaires chinois les plus importants à avoir été emprisonnés pour espionnage. Il n’est pas dit qu’après sa boulette, M. Yinan soit promis à un sort plus enviable…


PS : on aurait aussi pu s’arrêter sur un autre #IdiotDuJour influent en la personne de Justin Bieber, ou se contenter de se moquer (ou s’attendrir ?) devant un écureuil. Par contre, difficile d’avoir de la tendresse pour cette Américaine fière de son iPad en bois, pour ce caïd marseillais arrêté 21 ans après son méfait à cause d’une clope, pour ce conseiller municipal qui gifle son fils en public et finit à la case prison ou pour cette femme qui va à la police récupérer son sac de drogue. Et encore moins pour ce policier filmé en plein ébat sur le capot de sa voiture de fonction. La caméra, cette traîtresse…

Gwendal Perrin

Journaliste, social media manager et miauleur professionnel. Juke-box exigeant, esprit Bauhaus et tonalités mineures. Dérive saisonnière Eurovision. Contact : perrin.gwendal(a)gmail(p)com.